Accord sur l’acier

Direction de la science, de la technologie et de l'industrie

Les désaccords sur la protection de l’acier constituent l’un des contentieux entre les pays de l’OCDE depuis plusieurs mois. Aujourd’hui, il y a peut-être un accord en vue car les pays de l’OCDE ont dégagé un consensus sur la nécessité d’éliminer les subventions en faveur de l’acier ; il s’agit maintenant de s’entendre sur la manière de procéder, et en particulier sur la méthode à suivre pour définir ce qu’est à proprement parler une subvention

Les désaccords sur la protection de l’acier constituent l’un des contentieux entre les pays de l’OCDE depuis plusieurs mois. Aujourd’hui, il y a peut-être un accord en vue car les pays de l’OCDE ont dégagé un consensus sur la nécessité d’éliminer les subventions en faveur de l’acier ; il s’agit maintenant de s’entendre sur la manière de procéder, et en particulier sur la méthode à suivre pour définir ce qu’est à proprement parler une subvention. C’est là une question épineuse mais c’est le genre de question que l’OCDE connaît bien, a déclaré Wolfgang Hübner de la Direction de la science, de la technologie et de l’industrie, à l’issue d’une réunion sur l’acier qui s’est tenue à Paris en septembre. « La question des définitions, l’OCDE s’y est attaquée dans d’autres secteurs » comme celui la construction navale. « Il ne s’agit pas là d’un problème nouveau, nous devrons le régler lorsque le moment sera venu », a dit M. Hübner. Les représentants des pays et de l’industrie sidérurgique se réuniront de nouveau à Paris les 18 et 19 décembre pour discuter de la définition des subventions en faveur de l’acier. Il appartiendra aussi à cette réunion de décider si les conversations sur l’acier devraient se poursuivre à l’OCDE ou, le cas échéant, dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce, lorsque les travaux préparatoires auront été menés à bien à l’OCDE, a ajouté M. Hübner. © L’Observateur de l’OCDE, Nº234, Octobre 2002



NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019