La santé mentale en Europe

Selon les dernières estimations de l’Institute for Health Metrics and Evaluation, les troubles mentaux toucheraient environ 84 millions de personnes dans l’Union européenne, soit plus d’une personne sur six. De l’anxiété à la dépression en passant par la toxicomanie et l’alcoolisme, mais aussi des pathologies graves telles que les troubles bipolaires et la schizophrénie, ces maladies sont nombreuses.

Ces problèmes engendrent un coût individuel et social important. En 2015, on a dénombré dans les pays de l’UE plus de 84 000 décès par suicide ou imputables à des troubles psychiques. N’oublions pas les personnes qui, atteintes d’une pathologie mentale, meurent prématurément d’une cause physique, comme une maladie chronique non traitée. Le coût global de la santé mentale dans les 28 pays de l’UE aurait, selon les estimations, dépassé 4 % du PIB en 2015, soit plus de 600 milliards d’euros. Ce chiffre englobe les coûts directs des systèmes de santé et de sécurité sociale et les coûts indirects liés à une baisse de l’emploi et de la productivité. Il s’agit cependant là d’estimations prudentes, qui n’incluent ni l’aide sociale ni les indemnités pour accident du travail, ni la hausse, courante, du coût de la prise en charge d’une maladie physique quand le patient présente également des troubles psychiques. L’étude n’a pas non plus intégré les répercussions sur la carrière et sur les collègues.

Il serait bon, tant d’un point de vue humain qu’économique, de promouvoir une bonne santé mentale et de prévenir les maladies dans ce domaine. Plusieurs stratégies internationales s’emparent désormais de cette question. Citons notamment la Recommandation du Conseil de l’OCDE sur une politique intégrée de la santé mentale, des compétences et de l’emploi, adoptée par l’OCDE en 2015.

OCDE/UE (2018), Health at a Glance: Europe 2018. State of Health in the EU Cycle, Éditions OCDE, Paris, https://www.oecd-ilibrary.org/fr/social-issues-migration-health/health-at-a-glance-europe-2018_health_glance_eur-2018-en

© L’Observateur de l’OCDE No 316, T4 2018




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019