Déclaration du Secrétaire général de l'OCDE M. Angel Gurría suite à l'exécution du journaliste japonais Kenji Goto

Secrétaire général de l’OCDE

©AHMED MUHAMMED ALI / ANADOLU AGENCY / AFP

«La perte de Kenji Goto nous affecte d’autant plus que son épouse a travaillé à l’OCDE entre 2008 et 2012. Nos pensées, notre sympathie et nos prières les accompagnent, elle et ses filles, dans ce moment difficile.»

Je voudrais présenter mes plus sincères condoléances et témoigner de mon soutien le plus chaleureux au Premier ministre Shinzo Abe, ainsi qu’à tous nos amis japonais qui avaient gardé espoir que le journaliste Kenji Goto finirait par être libéré. Ce fut avec une immense tristesse que j’ai appris l’exécution tragique de Kenji entre les mains des terroristes de l’Etat islamique. Nous condamnons fermement cet acte terrible et odieux, ainsi que les autres meurtres perpétrés par l’Etat islamique.

Kenji a consacré sa vie au combat contre l’injustice, en relatant le quotidien de ceux qui souffrent le plus. Nous joignons notre voix aux voix de la communauté internationale contre le terrorisme, et nous honorerons la mémoire de Kenji en œuvrant pour le monde meilleur dont il a rêvé et pour lequel il s’est battu.

La perte de Kenji Goto nous affecte d’autant plus que son épouse a travaillé à l’OCDE entre 2008 et 2012. Nos pensées, notre sympathie et nos prières les accompagnent, elle et ses filles, dans ce moment difficile.

Déclaration disponible en japonais

©L'Observateur de l'OCDE, février 2015.




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019