Le coût de l’inégalité

Cliquez pour agrandir

Épargne, investissements, retraite… Chacun a besoin d’un minimum de culture financière pour gérer son argent dans son intérêt et celui de sa famille. Or, dans de nombreux pays, les femmes sont moins au fait de ces questions que les hommes et ont moins confiance en leurs compétences.

Cela vaut pour les pays en développement et développés, dans toutes les régions du monde, quels que soient les instruments d’enquête utilisés. Si les femmes semblent parfois plus compétentes que les hommes dans certaines formes de gestion à court terme de l’argent, elles sont plus susceptibles d’avoir des difficultés à boucler leurs fins de mois, se constituer une épargne solide et choisir les bons produits financiers.

Pourtant, les femmes font des choix quotidiens importants sur l’allocation des ressources du foyer et jouent un rôle majeur dans la transmission des habitudes et compétences financières aux enfants. Parce qu’elles vivent plus longtemps que les hommes en ayant des vies professionnelles plus courtes et des revenus moyens plus bas sur lesquels épargner pour leur vieillesse, elles doivent disposer d’une culture financière suffisante pour faire face aux risques qu’elles encourent.

Chez les plus jeunes générations, qui ont grandi dans un environnement plus égalitaire, les décalages de culture financière entre hommes et femmes semblent moins flagrants. L’enquête 2012 du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l’OCDE mesurera pour la première fois la culture financière des jeunes de 15 ans dans 18 pays. 

Voir www.oecd.org/fr/parite/

Voir aussi www.oecd.org/fr/parite/agir.htm

© L’Observateur de l’OCDE n° 296 T3 2013




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019