Canada : contraction ralentie

La forte contraction de l'activité qui s'est amorcée au dernier trimestre de 2008 s'est intensifiée au premier trimestre de 2009, sous l'effet de l'effondrement des exportations, de l'investissement fixe et de la formation de stocks.

Le rythme de cette contraction semble ralentir, mais des conditions récessionnistes devraient persister jusqu'au troisième trimestre, avec seulement une lente reprise par la suite. Le chômage continuera probablement à augmenter jusqu'au début de 2010 et les pressions inflationnistes devraient rester modérées.

La Banque du Canada a ramené son taux directeur à un niveau équivalent en fait à zéro et s'est exceptionnellement engagée à le maintenir à ce niveau jusqu'à la fin juin 2010, sous réserve des perspectives d'inflation. Des mesures monétaires supplémentaires ne semblent pas justifiées pour le moment, mais les autorités budgétaires disposent encore d'une marge de manœuvre pour une stimulation temporaire supplémentaire si la reprise ne se matérialisait pas comme attendu vers la fin de cette année.

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles de L'Observateur de l'OCDE sur le Canada

Voir aussi www.oecd.org/canada-fr

Vous pouvez commander les dernières Perspectives économiques sur www.oecd.org/librairie

©L'Observateur de l'OCDE, juillet 2009




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019