Zone Euro : En-dessous de son potentiel

Zone Euro : En-dessous de son potentiel
L’économie de la zone euro a glissé dans la récession cette année, face à des facteurs comme le resserrement des conditions financières, les effets de patrimoine négatifs, l’affaiblissement de l’activité sur le marché du logement et l’accentuation des incertitudes, lesquels ont tous contribué à réduire la demande intérieure. La croissance restera probablement inférieure à son potentiel jusqu’au milieu de 2010, avant de se redresser à mesure que se font sentir les effets de l’assouplissement de la politique monétaire et de la détente des marchés financiers mondiaux. La baisse des prix des matières premières et l’apparition d’un important écart de production négatif atténueront les pressions inflationnistes, l’inflation globale tombant, d’après les prévisions, à 1,5 % environ en 2009.Un relâchement des pressions inflationnistes étant déjà perceptible, une accentuation de la stimulation monétaire paraît possible et devrait être mise à profit sans tarder pour minimiser les risques de ralentissement de l’activité. Le manque à gagner au titre des recettes fiscales provenant des marchés financiers et immobiliers et le coût des mesures d’urgence prises face aux turbulences financières accentueront les pressions budgétaires. Toutes les mesures budgétaires additionnelles de caractère discrétionnaire devraient être bien ciblées et, compte tenu de la nécessité d’un assainissement budgétaire à moyen terme, temporaires. Les perspectives de croissance seraient améliorées par la mise en oeuvre de mesures propres à renforcer les cadres de réglementation et de contrôle sur les marchés financiers européens. ©L’Observateur de l’OCDE nº 270/271, décembre 2008-janvier 2009



NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019