Le plastique n’est plus fantastique

Dustin Hoffman (à gauche) dans Le Lauréat, 1967 ©Alamy

« Écoute bien, je ne te dirai qu’un mot, un seul : plastique ! » Ce vil conseil donné à Ben (interprété par Dustin Hoffman) dans le film de 1967 Le Lauréat présageait un immense succès. 

Rares sont les matières aussi répandues que le plastique : quelque 300 millions de tonnes sont désormais produites chaque année. Les graves atteintes qu’il occasionne au milieu naturel lui ont toutefois fait perdre de son lustre. En effet, les plastiques sont pour la plupart non biodégradable et mettent des décennies, voire plus encore, à disparaître complètement. En 2018, l’étendue de la « grande zone d'ordures du Pacifique » a été estimée 16 fois plus vaste que précédemment, ce qui représente deux fois la superficie de la France. Dans les océans, les plastiques se décomposent en petites particules peuvent être ingérées et interférer avec la vie marine. Les conclusions d’une étude publiées en janvier 2019 révèlent que des microplastiques ont été décelés dans tous les mammifères marins de l’échantillon ; les incidences de cette situation sont en grande partie inconnues. Si rien ne change, les océans contiendront plus de déchets plastiques que de poissons en 2050.

Les débouchés potentiels des plastiques biodégradables sont légion : emballages, sacs pour fruits et légumes, capsules de café, sachets de thé, bâches agricoles, pour ne citer que quelques exemples. Bien qu’encore peu présents sur le marché, ils sont porteurs de valeur ajoutée au sein d’une économie circulaire puisqu’ils peuvent être envoyés dans des centres de compostage industriels et concourir à la production de biogaz.

Une startup finlandaise, Sulapac, propose un matériau d'emballage dont les caractéristiques rappellent celles du plastique, à la différence qu’il est entièrement biodégradable et qu’il ne produit aucun microplastique. Fabriqué à partir de bois certifié renouvelable et d’adhésifs naturels, il peut servir, par exemple, au conditionnement des produits cosmétiques. Ce matériau a également donné naissance à une paille biodégradable dans l'eau qui pourrait remplacer la traditionnelle paille en plastique à base de pétrole dont la consommation hebdomadaire se chiffre en milliards d’exemplaires. C’est peut-être là que réside l’avenir des futurs diplômés.

Pour en savoir plus

Nelms, S.E., Barnett, J., Brownlow, A., Davison, N. J., Deaville, R., Galloway, T. S., Lindeque, P. K., Santillo, D., et Godley, B. J. (2019), « Microplastics in marine mammals stranded around the British coast: ubiquitous but transitory? », Scientific Reports 9: 1075, doi.org/10.1038/s41598-018-37428-3.

OCDE (2018), « Realising ther circular bioeconomy », OECD Science, Technology and Industry Policy Papers n°  60, Éditions OCDE, novembre 2018, https://www.oecd-ilibrary.org/fr/industry-and-services/realising-the-circular-bioeconomy_31bb2345-en.

Article publié avec d’autres à l’occasion du 50e anniversaire de l'adhésion de la Finlande à l'OCDE : www.oecdobserver.org/finland50oecd.

©L’Observateur de l’OCDE, mars 2019




Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019