Combattre la corruption une vidéo YouTube à la fois

Balázs Gyimesi L’Observateur de l’OCDE

Des jeunes descendent une rue animée. Un homme muni d’une caméra les arrête et leur pose quelques questions sur ce qu'ils préfèrent dans leur pays. Ils répondent qu'ils aiment la nourriture, la plage et d’autres choses encore. Puis, l'homme leur demande ce qu'ils n'aiment pas dans leur pays. La conversation porte rapidement sur la corruption. Tu veux obtenir ton permis de conduire ? « Le seul moyen de réussir l'examen, c'est de donner un pot-de-vin. » Tu veux obtenir ta carte étudiante sans devoir attendre un temps fou ? « Rajoute un billet de 10 €. »

Nous nous trouvons rue Ermou, dans le quartier commerçant d'Athènes. L'enquêteur est Konilo, l'un des blogueurs vidéo (vlogueurs) les plus célèbres de Grèce. Les personnes interrogées sont nées ici et discutent de la corruption au quotidien, entre deux éloges de la délicieuse cuisine du pays.

Amener les jeunes à parler de corruption et à agir, tel est le but d'une campagne lancée en partenariat entre la Grèce et l’OCDE et intitulée « Associer les jeunes à la lutte contre la corruption ». Quatre vlogueurs grecs influents ont créé des vidéos sur YouTube pour cette campagne primée. La vidéo de Konilo a déjà été vue par 500 000 personnes environ. Parmi les autres vlogueurs participant à la campagne figurent Venetia Kamara et Mary Sinatsaki, deux YouTubeuses mode et beauté, et Manos qui pratique l'humour. Chacun s'attaque à la corruption, mais à sa façon.

En 2016, l'OCDE, la Grèce et la Commission européenne ont lancé le projet Grèce-OCDE visant à combattre la corruption dans le pays. Le projet soutient la mise en œuvre du plan d'action national anti-corruption, entré en vigueur en 2013 et révisé en 2015. Au-delà de l'implication des jeunes, le reste du projet se concentre sur l'application des lois et sur l'audit interne des institutions publics et des ministères.

Pourquoi avoir choisi YouTube pour la campagne ? Tout d'abord, parce que YouTube est devenu l'une des plateformes les plus dynamiques et influentes en Grèce, 94 % des utilisateurs âgés de 15 à 24 ans visitant le site chaque semaine. Des millions de jeunes suivent des vlogueurs en qui ils voient des personnes ordinaires ayant les mêmes préoccupations et centres d’intérêt qu’eux. De plus, grâce aux réseaux sociaux, les vidéos deviennent rapidement virales, ce qui facilite l'implication et les discussions sur la lutte contre la corruption.

D'ailleurs, la vidéo de Konilo est devenue numéro un de YouTube en Grèce peu après sa publication. Les quatre vidéos ont recueilli 62 000 réactions sur YouTube et ont réussi à toucher leur public cible : 78 % de leurs spectateurs sont âgés de 13 à 34 ans. Pour couronner le tout, la campagne a remporté deux prix récompensant les médias sociaux en Grèce dans les catégories « Meilleure collaboration avec des influenceurs YouTubeurs » et « Meilleure utilisation de YouTube dans une campagne ».

La corruption ne disparaîtra pas du jour au lendemain, mais des initiatives comme la campagne Grèce-OCDE peuvent assurément constituer des vecteurs de sensibilisation. La campagne a démontré le réel potentiel de l'engagement civique et a mis en évidence l’aspect positif des réseaux sociaux : un outil permettant aussi de mobiliser les jeunes et de faciliter la réflexion sur des sujets difficiles. De plus, elle fait prendre conscience que chaque acte compte dans la lutte contre la corruption, que ce soit en demandant un reçu dans un magasin ou en refusant de soudoyer des examinateurs du permis de conduire et des médecins. On peut espérer que la prochaine fois que Konilo interrogera des jeunes dans la rue Ermou, ils continueront de vanter la cuisine de leur pays, débarrassée de l’arrière-goût amer de la corruption.

Références et liens

Rendez-vous sur http://www.oecd.org/corruption/ethics/youth-anti-corruption-campaign.htm.

Pour plus d'informations sur le projet Grèce-OCDE, voir : http://www.oecd.org/fr/corruption/greece-oecd-anti-corruption.htm.

Pour en savoir plus sur les prix récompensant les médias sociaux en Grèce et visionner la cérémonie, rendez-vous sur : http://www.socialmediaawards.gr/?cachbuster=0&utm_campaign=direct&utm_source=newsletter&utm_medium=email#watchLive.

Pour plus d'informations sur le Forum de l'OCDE sur l'intégrité et la lutte anti-corruption de 2019, voir : http://www.oecd.org/corruption/integrity-forum/.

©L’Observateur de l’OCDE n317, T1 2019




Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019