Éducation et diabète

Cliquer pour agrandir

Saviez-vous qu’il existe un lien entre le diabète et le niveau d’études ? Il ressort d’un examen approfondi des données d’Eurostat (voir graphique) que, dans l’Union européenne, les personnes les moins instruites sont plus de deux fois plus nombreuses à déclarer souffrir de diabète que celles qui ont le niveau d’études le plus élevé.

En Grèce, l’écart est particulièrement marqué, puisque 15 % environ des personnes peu éduquées déclarent être diabétiques, contre 4 % des personnes instruites. Cela tient peut-être au fait que la part des personnes peu qualifiées dans la population âgée est plus importante et que le risque de diabète augmente avec l’âge. Mais les personnes peu instruites ont aussi souvent une alimentation moins équilibrée et sont plus susceptibles d’être obèses, deux facteurs de risque clés du diabète.

Selon les estimations de l’OMS, 422 millions d’adultes souffraient de diabète dans le monde en 2014. En fait, la prévalence mondiale du diabète a presque doublé depuis 1980, passant de 4,7 % à 8,5 % de la population adulte. Dans l’UE, 7 % environ des adultes étaient diabétiques en 2014 en moyenne, pour une fourchette comprise entre moins de 5 % au Danemark, en Lettonie et en Suède, et plus de 9 % en Grèce, au Portugal et en France.

Le coût économique est considérable. Dans l’UE, les dépenses de santé visant à prévenir et à traiter le diabète et ses complications étaient estimées à 100 milliards EUR environ en 2013. Plus d’un quart de cette somme est consacré au contrôle de la glycémie, un quart encore au traitement des complications à long terme du diabète, et le reste aux soins médicaux d’ordre général. Les diabétiques sont aussi moins susceptibles d’occuper un emploi et, si c’est le cas, ils sont plus souvent en congé maladie et sont globalement moins bien rémunérés.

©L'Observateur de l'OCDE n°309 T1 2017




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019