Combattre la mortalité routière

Malgré les campagnes de prévention menées depuis plusieurs décennies, les accidents de la route font encore 1,2 million de morts et plusieurs millions de blessés graves par an dans le monde.

Il y a toutefois matière à satisfaction. Dans les 32 pays du Groupe international sur les données de sécurité routière et leur analyse (IRTAD), le nombre des tués sur la route a chuté de 42 % entre 2000 et 2014, ce qui est impressionnant pour une période aussi courte. Cette baisse dépasse 50 % dans de nombreux pays, et atteint même 70 % dans d’autres. Néanmoins, en 2015, le nombre de morts sur la route a augmenté dans au moins 19 pays.

D’après les données disponibles, le bilan est lourd dans certains pays, comme en Afrique du Sud où il se chiffre à 26 morts pour 100 000 habitants. Les moins touchés du Groupe IRTAD sont tous européens. En 2014, cinq pays (Islande, Suède, Royaume-Uni, Norvège et Suisse) enregistraient moins de trois tués pour 100 000 habitants.

Ces résultats globalement satisfaisants tiennent à la poursuite de stratégies de sécurité routière systématiques, portant sur la vitesse, l’alcool au volant, l’infrastructure routière, la sécurité des véhicules et la prise en charge des traumatismes routiers. La crise économique, qui touche nombre de pays depuis plus de dix ans, y a probablement aussi contribué en provoquant une diminution des déplacements.

Si les accidents de voiture sont moins meurtriers, piétons, cyclistes et personnes âgées sont toujours autant, voire plus vulnérables. En France, par exemple, les conducteurs de deux-roues motorisés représentent près d’un quart des victimes. Les premières causes d’accident grave ou mortel restent l’alcool au volant, la vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité ou du casque.

Voir www.itf-oecd.org/IRTAD

©L'Observateur de l'OCDE n°307 T3 2016




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019