Soutenir la croissance verte en Asie du Sud-Est

L'Observateur de l'OCDE

Cliquer pour agrandir

L’économie florissante de l’Asie du Sud-Est représente un défi majeur pour l’environnement : durant les dernières décennies, son modèle de croissance a reposé sur une exploitation intensive des ressources. Son capital naturel représente plus de 20 % de sa richesse totale, contre 2 % en moyenne pour les pays de l’OCDE.

La hausse des taux de pollution menace la productivité et la santé, et la part des pays de l’ASEAN dans les émissions mondiales de gaz à effet de serre, relativement faible, devrait s’envoler. Mais la croissance verte exige beaucoup d’investissements, notamment dans les infrastructures. Singapour et la Malaisie pourront probablement mobiliser un financement intérieur et international, mais les pays plus pauvres doivent attirer des ressources provenant de l’aide publique au développement (APD) ou d’autres formes de financement public du développement.

L’APD finance déjà la croissance verte dans les pays de l’ASEAN mais, selon le Comité d’aide au développement de l’OCDE, son augmentation sera limitée au cours des prochaines années. Entre 2003-04 et 2009-10, les engagements d’APD pour les objectifs environnementaux en Asie du Sud-Est sont passés d’environ 2,5 à plus de 3,5 milliards USD, soit plus de 35 % des engagements totaux d’APD. Toutefois, durant la période 2011-12, les engagements d’APD, tant pour l’environnement que dans leur ensemble, ont nettement diminué, suivant une tendance observée dans d’autres régions du monde. Cependant, signe encourageant, l’APD mondiale a atteint le chiffre sans précédent de 135,2 milliards USD en 2014.

Voir www.oecd.org/fr/croissanceverte et www.oecd.org/fr/cad

©L'Observateur de l'OCDE n°304 novembre 2015




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019