À l’heure de la cyberadministration

Cliquer pour agrandir

Et si le numérique simplifiait nos relations avec l’administration ? Consulter des documents, télécharger des formulaires ou remplir des formalités en ligne ne sont que quelques exemples des services d’administration électronique désormais proposés dans la plupart des pays de l’OCDE. 

Le tableau est toutefois nuancé. Dans les pays de l’OCDE, les services d’administration électronique servent principalement de sources d’information pour les questions administratives, mais beaucoup y recourent aussi pour envoyer des formulaires pré-remplis, comme les déclarations d’impôts. En moyenne, plus de 45 % des personnes qui se connectent sur les sites des administrations y cherchent des renseignements, tandis que seulement 30 % à peine les utilisent pour remplir un formulaire en ligne.

Le pourcentage global de personnes qui effectuent des démarches administratives en ligne est compris entre 70 % (Islande et Danemark) et moins de 20 % (Pologne, Chili, Turquie et Italie).

Ces chiffres sont peut-être à rapprocher de ceux du taux d’accès à internet : en 2013, les internautes représentaient plus de 90 % de la population adulte dans les pays nordiques, contre 60 % tout au plus en Turquie. Cela dit, les Allemands, qui sont pourtant de grands surfeurs, rechignent à remplir leurs obligations administratives en ligne.

En tout cas, les entreprises ont une longueur d’avance : plus de 80 % d’entre elles utilisent les services d’administration électronique dans les pays de l’OCDE.

OCDE (2014), Measuring the Digital Economy, A New Perspective, Éditions OCDE.

©L'Observateur de l'OCDE n°302 avril 2015




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019