Économies rapatriées

L'Observateur de l'OCDE

La crise a-t-elle eu un impact sur les transferts financiers des immigrés vers leurs pays d’origine ? Une étude a révélé que les immigrés latino-américains aux États-Unis continuent d’envoyer de l’argent à leurs familles, même s’ils doivent pour cela réduire leurs dépenses, cumuler plusieurs emplois, travailler plus longtemps, ou, lorsqu’ils ont perdu leur emploi, puiser dans leurs économies.

Néanmoins, alors que ce type de transferts financiers est en général bien plus stable que les autres flux, y compris les exportations, la même étude montre que leur montant a diminué de 11 % en 2009. Cela s’explique notamment par les nombreuses pertes d’emplois dans des secteurs de l’économie américaine fortement employeurs de travailleurs immigrés, comme le bâtiment. Ce secteur bat aussi de l’aile en Espagne. Quant au Japon, source majeure de transferts vers le Brésil et le Pérou, il a vu sa production industrielle diminuer, du fait d’une moindre demande d’exportations.

Les transferts financiers vers l’Amérique latine ont toujours été importants au regard de la taille des économies locales, ainsi qu’en proportion des autres flux de capitaux. Leur volume est comparable aux flux d’investissements directs étrangers, et dépasse ceux de l’aide officielle au développement, par exemple. Le montant total des transferts financiers a également augmenté depuis 1990 (voir graphique). Les transferts financiers représentaient moins de 0,1% du PIB en 1980. En 2007, cette proportion atteignait 1,5%.

Les Perspectives économiques de l’Amérique latine 2010 sont disponibles sur www.ocde.org/librairie, ISBN 978-92-64-07671-6


©L'Observateur de l'OCDE N° 276-277, décembre 2009-janvier 2010




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019