Cliquer pour agrandir

Évolution énergétique

Tous les pays luttent pour optimiser leur efficacité énergétique, mais celle-ci est peu aisée à mesurer. Depuis 1971, l’approvisionnement énergétique par unité de PIB dans la zone OCDE a beaucoup chuté, grâce aux évolutions de la production manufacturière, de la production électrique, du comportement des utilisateurs, grâce aux gains d’efficience, etc.
Mais si l’on compare l’approvisionnement d’énergie primaire totale (AEPT) au PIB, l’Amérique latine, les Caraïbes et la zone OCDE apparaissent comme les plus efficaces. Des mesures à considérer avec précaution, car une diminution du rapport AEPT/PIB peut refléter des délocalisations à l’étranger d’industries très énergivores, comme le fer et l’acier, et des importations de produits gros consommateurs d’énergie. De fait, délocaliser peut être néfaste à l’environnement si les contractants étrangers ont une efficacité énergétique moindre. Mais une faible consommation énergétique peut aussi refléter le faible niveau de développement de marchés émergents très peuplés, plutôt qu’une véritable vigilance écologique au stade de la production énergétique.La Chine a l’un des plus bas niveaux d’approvisionnement énergétique par habitant, avec l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine. Selon le Conseil mondial de l’énergie, la demande d’énergie primaire dans les pays en développement devrait tripler et atteindre près des deux tiers de la demande énergétique mondiale en 2050. En attendant, malgré sa grande efficacité énergétique, la zone OCDE a le niveau le plus élevé d’approvisionnement par tête, avec un équivalent pétrole approchant les 5 tonnes, suivi de près par la Russie, à 4,5 tonnes, avec une efficacité énergétique pourtant bien inférieure. ©L’Observateur de l’OCDE n° 267, mai-juin 2008



Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019