Cliquer pour agrandir

Nature et Cultures

Pour mesurer le déclin de la biodiversité, on devrait s’intéresser à l’expansion des terres cultivables. De 1950 à 1980, il y a eu plus de terres transformées en champs que de 1700 à 1850, soit une période 5 fois plus longue.
Ces terres cultivables étaient auparavant des prairies ou forêts, naturellement riches en biodiversité, et ces changements amènent une pression considérable sur les écosystèmes. Pour les experts de l’OCDE, cette expansion est l’une des principales causes du déclin de la biodiversité ; elle est classée « feu rouge » selon la classification au titre des actions urgentes à mener selon les Perspectives de l’environnement de l’OCDE à l’horizon 2030.Cette évolution accompagne habituellement une croissance de la population et des marchés. En plus de fournir des aliments, du bois et des fibres, l’agriculture devient une source grandissante de biocarburants. L’usage agricole mondial des terres devrait s’accroître encore d’environ 10 % d’ici 2030 pour répondre aux besoins en cultures et en bétail. Il s’agit d’un défi, notamment en Europe occidentale et au Japon, où les régions densément peuplées empiètent déjà sur les régions rurales et naturelles. La superficie des terres naturelles, qui est une mesure de la biodiversité, ne représente déjà que 48 % du total actuellement, et devrait encore baisser jusqu’à 40 % en 2030, suite à une expansion des terres agricoles en Europe centrale et orientale. D’autres pressions sur la biodiversité seront exercées en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Des expansions des terres cultivables sont également probables en Russie, en Asie et en Afrique.Perspectives de l’environnement de l’OCDE à l’horizon 2030 est disponible sur www.oecd.org/librairie, ISBN 9789264040502. ©L’Observateur de l’OCDE n°266, mars 2008



Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019