Des fruits juteux à souhait

Normalisation internationale des fruits et légumes : champignons de couche, fraises et haricots

Le libre-échange en agriculture est une bonne chose, mais que faire si le produit importé ne répond pas aux attentes ? Qui décide si un champignon sera commercialisé dans la catégorie « extra », « I » ou « II » ? Comment les agriculteurs peuvent-ils être sûrs de vendre au bon prix, et comment éviter aux consommateurs d’acheter des kilos de gariguettes trop mûres ?

Le programme des Codes et Systèmes agricoles de l’OCDE peut être utile. L’appréciation de la courbure d’un haricot vert ou de la forme disgracieuse d’un avocat peut sembler très loin des études prévisionnelles de l’OCDE, mais celle-ci a validé des normes pour 42 sortes de fruits et légumes au cours des 40 dernières années. Ce programme, qui fournit un cadre de référence international pour la classification des produits, s’ajoute aux normes établies pour les tracteurs, les semences et les matériels forestiers de reproduction.L’objectif est de simplifier les procédures d’importation et d’exportation, et d’assurer une plus grande transparence à l’heure de l’ouverture des marchés. Le respect de certaines normes par les producteurs et les exportateurs rassurera les importateurs et les consommateurs. Des normes existent pour des produits aussi divers que les laitues, les prunes, les brocolis et les aubergines, et comprennent notamment des échelles colorimétriques et des photographies détaillées. Ces trois guides sur les champignons de couche, les fraises et les haricots proposent un matériel interprétatif clair permettant aux 22 pays qui ont signé le programme et échangent ces produits de déterminer pour chacun d’eux ce qui est acceptable ou non.Certifier et établir des normes de produits ne veut pas dire normaliser le goût, ni éliminer les fruits et légumes non conformes, mais peut renforcer la fiabilité des marchés et la protection des consommateurs. Pour les haricots verts, par exemple, la gousse doit être intacte et saine, et la taille et la texture des graines doivent aussi répondre à certains critères. Seuls les haricots impeccables peuvent prétendre à la catégorie « extra » ; les haricots de catégorie « II » pourront quant à eux présenter de légères taches de rouille ou des défauts de forme. Le reste est une affaire de goût. Fraises : ISBN 9264013229 ; Champignons : ISBN 9264013245 ; Haricots : ISBN 926401327X. Pour commander, voir la rubrique Nouvelles publications ou www.ocdelibrairie.org. Pour plus d’informations sur les travaux de l’OCDE concernant les normes internationales de produits, voir : www.oecd.org/agr/code-fr. Voir également l’article « Normes sur les tracteurs », L’Observateur de l’OCDE n°236, mars 2003.©L’Observateur de l’OCDE n° 252/253, novembre 2005



Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019