À bras ouverts

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

L’immigration peut-elle contribuer à compenser le déclin, prévu à long terme, de la population active des pays de l’OCDE ?

L’immigration économique constitue l’essentiel des flux migratoires en Europe du Sud. En Espagne, le nombre d’étrangers a triplé en 10 ans ; sans compter l’augmentation spectaculaire des naturalisations sur la même période. En Italie et au Portugal, la population étrangère a doublé. En Belgique, en France, aux Pays-Bas et en Suède, les effectifs d’étrangers ont diminué, le fort taux de naturalisations dans ces pays ayant compensé l’accroissement de l’immigration.Mais qu’en est-il de leur intégration sur le marché du travail ? Leur situation est en général plus difficile que celle des nationaux. Ainsi, au Danemark et aux Pays-Bas, le risque de chômage est plus élevé pour les étrangers.Si le vieillissement accroît les dépenses sociales dans les pays de l’OCDE, on pourrait trouver d’autres solutions que l’importation d’une main-d’oeuvre étrangère. En effet, les immigrés ont souvent du mal à trouver un véritable emploi ou à le conserver ; ce qui les rend eux-mêmes davantage dépendants des prestations sociales. En outre, le vieillissement et la baisse de la natalité les touchent aussi. Cela dit, la main-d’oeuvre immigrée peut être compétitive, en particulier dans les secteurs exigeant des qualifications, comme la santé. Mais ceci peut aboutir à une pénurie de compétences dans les pays d’émigration, déjà pauvres par ailleurs. Voir l’édition 2004 des Tendances des migrations internationales publiées par l’OCDE, disponible sur www.ocdelibrairie.org©L’Observateur de l’OCDE n° 248, mars 2005



Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019