Quelles conséquences le coronavirus aura-t-il sur l’économie mondiale et donc sur notre quotidien ? Que peuvent faire nos gouvernements ? Laurence Boone répond aux questions de Yann Barthès sur le plateau de l’émission Quotidien sur TMC.

©Document de la police autrichienne, janvier 2019/AFP

Les catastrophes naturelles arrivent en général sans s’annoncer, c’est pourquoi les autorités publiques doivent être bien préparées, y compris financièrement. Que peuvent-elles faire pour éviter les surprises et renforcer leur résilience budgétaire ?

Saviez-vous que presque toutes les entreprises des pays de l’OCDE sont en fait des petites et moyennes entreprises ? Non seulement ces PME représentent 99 % du nombre total d’entreprises, mais elles génèrent également 60 % environ de l’emploi et entre 50 % et 60 % de la valeur ajoutée. Il n’est donc pas étonnant que les responsables de l’action publique les considèrent comme la clé d’une croissance économique durable et inclusive.

©Serprix

Nous pouvons tous connaître un problème d’ordre mental à un moment donné dans notre vie. Dans l’Union européenne, les maladies mentales concerneraient une personne sur six. En Finlande, où leur fréquence est la plus élevée d’Europe, près d’une personne sur cinq serait touchée. Les troubles de la santé mentale engendrent un coût important : prise en charge, régimes de sécurité sociale, baisse de l’emploi et perte de productivité s’élèvent à près de 4 % en moyenne du PIB des pays de l’UE. En Finlande, le coût estimé est encore plus élevé, atteignant 5.3 % du PIB en 2016.

« Aime chacun, fie-toi à peu, ne fais tort à personne » : le conseil de William Shakespeare dans Tout est bien qui finit bien est toujours valable aujourd’hui. Après la crise financière de 2008, il semblerait que cette recommandation, en particulier sur la confiance, ait été suivie. Les pouvoirs publics et les institutions économiques ont perdu la confiance des citoyens. En conséquence, beaucoup d’institutions et de pays de l’OCDE font désormais de la mesure de la confiance, aussi difficile à conquérir que facile à perdre, une priorité. Comment quantifier avec exactitude et acuité le degré de confiance qui règne entre deux personnes ou entre une personne et une institution ? C’est justement ce qu’ont entrepris de faire les Lignes directrices de l’OCDE sur la mesure de la confiance.

Depuis la reconnaissance de l’égalité entre les femmes et les hommes en matière d’héritage en 1878, la Finlande reste une pionnière de l’égalité femmes-hommes dans le monde.

©Jamie McCarthy/Getty Images/AFP

Avec les technologies de communication intelligentes, chacun peut désormais travailler à son compte en tant qu'indépendant dans toutes les professions : VTC, réalisateurs de vidéos, jardiniers, etc. Mais quel est le statut de ces travailleurs, et quels défis pose l'économie dite du « travail à la demande » ?

©Droits réservés

©Lauri Heikkinen/Valtioneuvoston kanslia

L’année 1968 a été très importante à bien des égards. Dans toute l’Europe, des jeunes se sont révoltés contre l’ordre ancien. Au Vietnam, la guerre s’est intensifiée. En Tchécoslovaquie, le Printemps de Prague s’est achevé par l’intervention soviétique.

©Droits réservés

À l’occasion du 50e anniversaire de l’adhésion de la Finlande à l’OCDE, nous avons invité cinq personnalités à répondre à la question suivante : Selon vous, en Finlande, quelle réalisation a marqué ces 50 dernières années et quel est le principal défi des pouvoirs publics pour les cinquante prochaines années ?

Prenons le salaire effectif des professeurs, qui tient compte des primes et des heures supplémentaires. En 2017, il était légèrement supérieur à la moyenne de l’OCDE pour des enseignants de collège et lycée entre 25 et 64 ans, mais inférieur à cette moyenne en primaire.

©Rickey Rogers/Reuters

La forêt tropicale paie un lourd tribut à nos habitudes alimentaires. Du capuccino pris au petit déjeuner à la barre chocolatée du goûter en passant par le hamburger de midi, beaucoup de produits consommés par les habitants des pays de l’OCDE sont liés à sa destruction, laquelle progresse à une vitesse inquiétante.

Shutterstock

Plus de sept ans après le « Printemps arabe », largement mené par la jeunesse de la région MENA, où en sont les jeunes ?

Une productivité au-dessus de la moyenne, mais qui pourrait être meilleure Productivité mesurée par le PIB par heure travaillée, total, en USD, 2018 ou dernière année pour laquelle on dispose de données Source : OCDE

La Finlande est peut-être la première de la classe en matière d’éducation, mais elle brille beaucoup moins lorsqu’on parle de productivité, même si la production par heure travaillée y est supérieure de 15 % à la moyenne de l’OCDE. En fait, la croissance de la productivité a reculé depuis la crise financière survenue il y a dix ans.

Dans un paysage mondial en mutation, les stratégies d’investissement durable ont le vent en poupe. Début 2018, les actifs durables ont atteint 30.7 billions US$ au niveau mondial. Ventilés par région, la plus grande partie de ces actifs étaient gérés en Europe (46 %), suivie des États‑Unis (39 %), du Japon et du Canada (6-7 % chacun).

Année après année, la « vérité qui dérange », du nom du film d’Al Gore de 2006, nous rattrape un peu plus. Devant l’urgence croissante de la crise environnementale et climatique, la finance s’est lancée depuis quelques années dans une course à l’intégration des critères extra-financiers, dits ESG pour environnement, social et gouvernance. Nous avons plus que jamais besoin de boussole.

Shutterstock

Akira Mizubayashi est un écrivain japonais (né en 1952) qui a choisi d’écrire en français. Dans son essai « Une langue venue d’ailleurs », il explique ce choix et ses conséquences : « Le jour où je me suis emparé de la langue française, j’ai perdu le japonais pour toujours dans sa pureté originelle. Ma langue d’origine a perdu son statut de langue d’origine. » Ceci est un bel hommage à la langue française. Il ne parle pas cependant de la francophonie, simplement parce que ce mot, ce concept, cette « chose » manque d’élégance. Moi-même j’utilise très rarement ce terme parce qu’il ne correspond pas à l’étendue entière de ce qu’il est censé couvrir.

Jules Renard, auteur français, écrivait en 1907 : « Les hommes naissent égaux. Dès le lendemain, ils ne le sont plus. » Pourquoi ? Parce qu’au bas et au sommet de l’échelle de distribution des revenus persistent un plancher et un plafond « collants ». Aujourd’hui, il faut en moyenne quatre à cinq générations pour que les enfants appartenant aux 10 % les plus pauvres de la population se hissent au niveau de revenu moyen. En parallèle, dans des pays comme l’Allemagne ou les États-Unis, 50 % environ des enfants issus de familles aisées seront eux aussi riches.

©Laurent Grandguillot/REA

C’est l’âme de Paris, c’est l’esprit et la mémoire de la chrétienté et du monde entier que le feu de Notre-Dame a blessés.

©Ricardo Gomez Angel/Unsplash

Avec Il faut achever l’euro : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’euro (sans oser le demander), Jean Quatremer nous emmène sur les traces de l’histoire chahutée de l’euro. Journaliste spécialiste des questions européennes et auteur de plusieurs ouvrages et reportages, Quatremer dresse un portrait vivant de l’euro, de sa gestation à son inachèvement actuel en passant par sa douloureuse naissance. Avec verve et lucidité, il nous montre ce qui se joue, pour nous tous, à travers cette monnaie européenne.

©RGA/REA

Je tiens à vous souhaiter la bienvenue au Sénat de la République française, avec le Premier Vice-président du Sénat, M. Dallier, le Président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées, M. Cambon, la Présidente de la Commission des Affaires économiques, Mme Primas, et le Président de la Délégation à la Prospective, qui fut l’un de vos collègues Ambassadeur de France auprès de l’OCDE. 

Selon vous, quelles initiatives faut-il privilégier pour promouvoir l’intégration régionale en Afrique et quelles mesures de coopération internationale faut-il encourager ?

©Kristin Palitza/DPA/AFP

Pour accroître durablement la croissance et le bien-être, l’Afrique doit accélérer son développement par le savoir grâce à des politiques et des investissements scientifiquement étayés.

©Suvra Kanti Das/ZUMA-REA

Le 24 avril 2013, le monde a brutalement pris conscience de la réalité des conditions de travail dans l’industrie textile au Bangladesh, lorsque l’atelier de vêtements du Rana Plaza qui approvisionnait des marques occidentales s’est effondré, causant plus d’un millier de morts et de deux mille blessés.

Le taux de croissance urbaine le plus rapide du monde devrait être atteint en Afrique–d’ici 2050, les villes africaines abriteront 950 millions d’habitants supplémentaires. 

Dans l’Amérique du Nord des années 1600, les pionniers ruinés par une mauvaise récolte partaient souvent pour de nouvelles terres. Mais, pour faire des économies, ils brûlaient leur maison et récupéraient les clous afin de les réutiliser. Cela nous évoque une image de bouillonnement, d’ingéniosité et de mouvement, qui a contribué à forger un mythe que beaucoup d’Américains chérissent encore. 

Le 16 octobre 2018, les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont annoncé la signature d’un accord de développement exclusif avec deux consortiums (chinois et espagnol) afin de donner corps au projet Inga 3. C’est une étape importante pour l’Afrique. Après huit années d’études et de discussions, la phase d’exploitation de ce projet hydroélectrique sur le fleuve Congo va enfin débuter.

©Finbarr O'Reilly/Reuters

Chaque année, des millions de personnes sont confrontées à la faim au Sahel et en Afrique de l’Ouest, alors que l’insécurité alimentaire et nutritionnelle atteint un niveau critique. C’est un problème bien connu, qui est habituellement traité dans un cadre national, avec une approche descendante. Or, des analyses uniquement nationales plutôt que territoriales ou locales peuvent masquer des poches de pauvreté, de famine et de malnutrition concentrées dans certaines zones géographiques. 

Le quartier de Buiksloterham, à Amsterdam ©City of Amsterdam

Buiksloterham est un ancien quartier industriel portuaire situé dans la partie nord d’Amsterdam. Le producteur de pétrole et de gaz Shell y était implanté, tout comme une usine de fabrication d’avions, un chantier naval et d’autres entreprises manufacturières. Mais ces entreprises ont déménagé, laissant derrière elles une friche aux sols contaminés. Les urbanistes d’Amsterdam ont suivi une approche novatrice : ils ont ouvert le quartier aux projets temporaires, avec des critères d’aménagement du site qui privilégient les structures sans fondations (en raison des problèmes de pollution du sol) et la remise en état des lieux. 

©London News Pictures/ZUMA/REA

Il y a plusieurs années, lors d’une rencontre informelle, l’un de mes collègues demanda à une dirigeante d’une grande société de construction de tracteurs pourquoi elle attachait une telle importance à une norme d’essai particulière de l’OCDE. Sa réponse fusa : « Il suffit que nos tracteurs soient estampillés aux normes de l’OCDE pour qu’ils passent en douane plus rapidement et nous fassent ainsi gagner du temps et de l’argent. »

Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019