Réchauffement planétaire

OCDE Observateur
Trois ans après l’adoption de la Stratégie de l’environnement de l’OCDE établie sur 10 ans, sa mise en œuvre à l’horizon 2010 n’est « pas en bonne voie » et des mesures plus ambitieuses doivent être prises. Tel est le constat dressé par les ministres ou vice-ministres des pays de l’OCDE et au-delà lors de leur réunion à Paris pour évaluer les progrès réalisés.Martin Cullen, Ministre irlandais de l’Environnement, du Patrimoine et des Collectivités locales et président de la réunion, a reconnu que l’Irlande elle-même devait encore beaucoup travailler, en particulier sur le réchauffement planétaire. Il a réaffirmé la détermination de son pays à atteindre ses objectifs et a appelé les autres pays à prendre eux aussi un engagement fort en ce sens.Cette conférence à haut niveau a permis de lancer un avertissement. Pour la toute première fois à l’OCDE, des représentants des entreprises, des syndicats et des ONG de l’environnement ont pris part à la réunion ministérielle et non uniquement aux consultations préalables.Les ministres sont convenus que de sérieux défis environnementaux restaient à relever, notamment pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, enrayer le recul de la biodiversité et découpler les pressions environnementales de la croissance économique. Ils ont exprimé la nécessité impérieuse de parer au changement climatique. Alors que seul un tiers des pays de l’OCDE ont réussi à stabiliser ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, M. Cullen a encouragé tous les pays membres à ratifier et à mettre en œuvre le Protocole de Kyoto dès que possible.Les ministres ont estimé que de nouveaux progrès pouvaient également être accomplis par l’élaboration de politiques « fondées sur le marché », telles que les permis négociables. Ils se sont interrogés sur les subventions dommageables pour l’environnement – dont les exonérations fiscales – qui faussent les échanges, et sont convenus que leur réforme et les coûts de l’inaction seraient parmi les grands thèmes des travaux de l’OCDE. De l’avis des participants, la contribution du secteur privé est primordiale et l’application de technologies plus propres dans la lutte contre les problèmes d’environnement devrait jouer un plus grand rôle. Les ministres ont adopté un Message sur la poursuite des travaux relatifs au développement durable à l’OCDE et sont convenus de se réunir à nouveau en 2008.Le Vice-ministre chinois de l’Environnement a profité de l’occasion pour annoncer que l’OCDE entreprendrait en 2005 un examen environnemental de la Chine.© L’Observateur de l’OCDE, N°243, Mai 2004


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019