Les cars scolaires sauvent des vies

Saviez-vous que dans de nombreux pays de l’OCDE, les accidents de la route sont la première cause de mortalité des enfants ? Le rapport Préserver la sécurité des enfants dans la circulation indique que la ceinture de sécurité reste l’un des moyens de protection les plus efficaces contre les accidents jamais installés dans les véhicules automobiles.

Il cite en outre diverses études qui montrent que des sièges de sécurité correctement installés et utilisés peuvent réduire le risque de mortalité de 70 % chez les jeunes enfants et de 54 % chez les tout-petits. D’après une étude américaine, 458 enfants de moins de 5 ans auraient pu être sauvés en 2000 s’ils avaient été protégés par des sièges appropriés.Les chiffres font frémir. Depuis 1983, année du dernier rapport publié par l’OCDE sur la sécurité des transports et les enfants, 100 000 enfants auraient trouvé la mort dans des accidents de la route. En 2000, dans les pays de l’OCDE, plus de 5 000 enfants sont décédés dans des accidents de la circulation. Il s’agit là en fait d’un progrès, dans la mesure où le nombre d’enfants morts sur les routes a diminué de 50 % entre 1990 et 2000, alors que le nombre total de décès consécutifs à des accidents de la route dans l’ensemble des pays de l’OCDE n’a baissé que de 20 %. Toutefois, selon le rapport un enfant sur 2 100 mourra à la suite d’un accident de la circulation avant l’age de 15 ans, et ils seront beaucoup plus nombreux à être gravement blessés ou atteints de handicaps permanents.Ce rapport révèle que les routes de Suède sont les plus sûres pour les enfants, avec un taux de mortalité d’environ 1,5 pour 100 000 ; la Corée en revanche affiche un taux relativement élevé, avec 7,5 décès pour 100 000 enfants. Curieusement, dans des pays dotés d’un parc automobile important, le taux de mortalité des piétons est moins élevé. C’est le cas par exemple en Suède, où l’on compte 422 véhicules pour 1 000 habitants, contre 156 en Corée. Le rapport souligne qu’en dernière analyse, la sécurité des enfants dépend de l’application stricte de la réglementation routière, d’une éducation appropriée et de la sûreté d’ingénierie du réseau routier et des véhicules.Le milieu éducatif a aussi un rôle à jouer. Au lieu de conduire votre enfant à l’école, pourquoi ne pas utiliser les cars de ramassage ? Ils se caractérisent par un excellent niveau de sécurité, grâce à des normes de construction et d’utilisation particulières, notamment la conception des sièges qui offre une protection exceptionnelle, et grâce à l’éducation de la sécurité dispensée aux enfants transportés, à la formation des conducteurs, à l’entretien des véhicules et à la planification des itinéraires. Certes, il faudrait équiper davantage de cars scolaires en ceintures de sécurité, mais d’après le rapport, très peu d’enfants meurent ou sont blessés dans ce type de véhicule.© L’Observateur de l’OCDE, N°242, Mars 2004


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019