Gouvernement d’entreprise : Commentaires du public

Plus de 70 particuliers et organisations nationales et internationales du monde entier ont répondu à l’invitation de l’OCDE à commenter un projet de révision de ses Principes de gouvernement d’entreprise, ce qui a donné un nouvel élan aux partenariats au service d’une amélioration de la formulation des politiques gouvernementales.

La collecte des commentaires s’est déroulée sur six semaines environ. Les gouvernements des pays de l’OCDE avaient en effet demandé, à la suite des scandales ayant ébranlé les conseils d’administration de certaines grandes sociétés et quelques autres affaires, que les Principes adoptés en 1999 soient renforcés.Les commentaires sont venus d’organisations aussi prestigieuses que Standard and Poor’s, l’International Corporate Governance Network, l’International Federation of Accountants, mais aussi d’entreprises comme Nike et Reuters, et d’organismes appartenant à la société civile, comme la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH).L’Institute of Internal Auditors (Royaume-Uni et Irlande) a accueilli favorablement la révision des Principes tout en souhaitant donner davantage d’importance au contrôle interne et à la gestion des risques. Le Comité consultatif économique et industriel auprès de l’OCDE (BIAC, voir page 18) qui représente quelque 38 grandes organisations patronales des pays membres de l’OCDE a exhorté les pouvoirs publics à s’en tenir à l’idée qu’il n’existe pas de modèle universel de gouvernement d’entreprise. Parallèlement, plusieurs organisations syndicales d’envergure nationale et internationale ont critiqué le projet, la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC) ayant fait valoir que les Principes ne traitent pas des droits des travailleurs de participer au système de gouvernement d’entreprise, ni ne valorisent la notion d’actionnaires responsables à long terme. (Pour prendre connaissance des commentaires, voir le lien indiqué ci-après.) L’OCDE tiendra compte des commentaires du public, ainsi que des informations qu’elle aura pu glaner dans le cadre des consultations avec des représentants des pouvoirs publics et de la société civile des pays membres et non membres de l’OCDE qu’elle a organisées au cours de l’année dernière, pour renforcer ses Principes de gouvernement d’entreprise considérés comme une référence à l’échelle mondiale dans la perspective de l’amélioration du comportement des conseils d’administration des sociétés. Les ministres des pays de l’OCDE devraient adopter le texte final à l’occasion de leur réunion annuelle qui aura lieu à Paris les 13 et 14 mai.© L’Observateur de l’OCDE, N°242, Mars 2004


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019