Le nucléaire au Japon

Le Japon est un archipel aux deux tiers montagneux faiblement doté en ressources énergétiques. C’est le quatrième consommateur mondial d’énergie, et celle-ci lui coûte relativement cher ; aussi son principal défi dans le domaine énergétique est-il celui de préserver sa sécurité d’approvisionnement.
La solution la plus évidente pourrait être de choisir l’énergie nucléaire et la relative indépendance qu’elle confère, mais c’est une option de plus en plus difficile à défendre sur le plan politique, d’après l’ouvrage Review of Energy Policies : Japan 2003 (Examen des politiques énergétiques : Japon 2003) publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), organisation soeur de l’OCDE. Ces dernières années, constatent les auteurs, l’image du secteur nucléaire a été ternie au Japon par des incidents liés à la sûreté dans des centrales ou des usines de fabrication du combustible. Vu l’importance du nucléaire pour garantir la sécurité énergétique et atténuer le changement climatique, ce rapport invite instamment le gouvernement à redonner confiance au public.Il importe également d’améliorer encore l’efficience économique, notamment sur les marchés de l’énergie et en termes de coût-efficacité des politiques gouvernementales, c’est pourquoi le Review of Energy Policies : Japan 2003 insiste vivement pour que le gouvernement poursuive les réformes des marchés amorcées au cours de la décennie écoulée. Les marchés de l’électricité et du gaz sont peu ouverts à la concurrence à ce jour. Certes, les autorités ont pris récemment des mesures utiles, mais il faudra peut-être des initiatives plus vigoureuses si la concurrence ne s’impose pas.Entre-temps, il peut s’avérer difficile de découpler l’augmentation de la consommation d’énergie de la croissance économique. La reprise de l’économie japonaise risque bel et bien de donner un coup d’arrêt à la baisse récemment observée des émissions de CO2 liées à l’énergie et au recul des émissions industrielles. Le rapport Review of Energy Policies : Japan 2003 signale en effet que les entreprises énergétiques prévoient une hausse de 14 % des émissions entre 1990 et 2010. Le Japon était-il trop optimiste lorsqu’il s’est engagé à réduire de 6 % ses émissions de gaz à effet de serre aux termes du Protocole de Kyoto ? Outre une augmentation de 30 % de la production électronucléaire d’ici à 2010, le gouvernement compte sur plusieurs autres tactiques pour atteindre cet objectif, notamment les économies d’énergie, le remplacement du charbon et la promotion du gaz naturel, ainsi qu’un triplement des approvisionnements en énergies nouvelles et renouvelables.


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019