Le combat contre le financement du terrorisme

Deux ans après les événements du 11 septembre aux États-Unis, le Groupe d’action financière (GAFI), basé à l’OCDE, demeure à la tête des efforts entrepris à l’échelle mondiale pour la détection, la prévention et le tarissement des flots financiers des terroristes. « Le terrorisme et son financement représentent une menace très sérieuse en termes de stabilité nationale, régionale et internationale et de croissance économique. S’opposer à cette menace exige une approche rapide et coordonnée » a déclaré le nouveau Président du GAFI, Claes Norgren.

Le GAFI est en train de concevoir un mécanisme solide visant à geler et à confisquer les biens des terroristes. Ce mécanisme, détaillé dans une Note interprétative à la troisième des Huit recommandations spéciales sur le financement du terrorisme, servira de guide aux pays lors de l’adoption et de la mise en œuvre de mesures permettant aux autorités de geler et de confisquer les biens présentant des liens avec le financement du terrorisme. Complété par des mesures telles que les Meilleures pratiques internationales relatives aux systèmes informels de remise de fonds et aux obligations en matière de virements électroniques, ce mécanisme met en place un cadre vaste et cohérent de mesures de lutte contre le financement du terrorisme.Une initiative conjointe du GAFI, du FMI et de la Banque Mondiale est en cours qui a pour objectif d’évaluer la conformité de tous les pays du monde avec les normes établies par le GAFI en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Dans le cadre d’une autre initiative, le GAFI se joint aux Nations unies et à la communauté des donateurs afin d’identifier les lacunes des systèmes financiers nationaux. © L’Observateur de l’OCDE, N°239, Septembre 2003


Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019