Sur les rails !

Railway Reform in China

Comment gérer les transports dans un pays à croissance rapide de plus d’un milliard d’habitants ? Peut-être simplement en développant les chemins de fer. Les attentes vis-à-vis des infrastructures de transport sont de plus en plus grandes en Chine, et la publication de l’OCDE intitulée Railway Reform in China (« Lancer la réforme ferroviaire en Chine ») émet l’idée que la mise en place d’un réseau ferroviaire efficace, innovant et laissant davantage jouer les mécanismes du marché, faciliterait l’investissement et la modernisation, atténuerait la disparité grandissante des revenus et propagerait plus largement les bienfaits de la réforme économique.

La demande de services de transport ferroviaire ne cesse de croître et ce mode assure encore aujourd’hui le plus gros de l’activité de transport. Les chiffres ont quelque peu diminué depuis 1980, année où le transport ferroviaire représentait 48 % du marché du fret (contre 31 % actuellement) et 61 % du marché des services voyageurs (contre 37 % aujourd’hui). Il faut pourtant transporter plus de marchandises et de personnes qu’il y a vingt ans, et la densité du trafic sur le réseau ferré chinois est la plus forte au monde : elle est notamment dix fois supérieure à celle observée sur le réseau européen. On voit donc que les données actuelles sur l’utilisation des chemins de fer sont encore élevées par rapport à celles de l’Europe occidentale, où le rail transporte 14 % du fret et moins de 7 % des voyageurs.À l’instar des autres chemins de fer d’État des pays de l’OCDE, le rail affiche en Chine une productivité de la main-d’oeuvre relativement basse et ne répond pas parfaitement à la demande. L’État applique un régime simple de réglementation des prix qui, sur la base du nombre de voyageurs-kilomètres, fait varier les tarifs en fonction du confort, mais non des périodes de pointe ou des heures creuses.Le Centre de recherche et de développement du Conseil des affaires d’État de Chine (DRC) définit quatre objectifs pour la réforme des chemins de fer en Chine : la séparation entre les fonctions du secteur public et la gestion de l’entreprise, la création d’un organe indépendant de régulation et de supervision, la promotion de la concurrence dans le secteur ferroviaire et la mise en place d’incitations du marché reposant sur un cadre de réglementation plus rationnel. Pour être couronnée de succès, la réforme ferroviaire doit s’inscrire dans la durée : le gouvernement devrait commencer dès maintenant à en tracer la voie pour que l’économie chinoise puisse disposer d’un secteur ferroviaire efficace en l’an 2010. © L'Observateur de l'OCDE N°238 Juillet 2003


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019