Gouvernement d’entreprise

La Table ronde asiatique sur le gouvernement d’entreprise, organisée par l’OCDE en partenariat avec la Banque mondiale, s’est réunie à Kuala Lumpur (Malaisie) en mars pour définir les priorités régionales en matière de réforme et élaborer un Livre blanc sur le gouvernement d’entreprise en Asie. Le Livre blanc, qui doit être publié à Tokyo le 11 juin 2003, présentera un programme d’action commun pour la réforme du gouvernement d’entreprise dans la région d’Asie.

La réunion de Kuala Lumpur (la cinquième dans une série de tables rondes organisées par l’OCDE qui ont débuté en 1999) a rassemblé 28 responsables de la réglementation de 13 pays d’Asie ainsi que 35 décideurs, experts et dirigeants d’entreprises de la région et du reste du monde.Quatre domaines ont été reconnus comme prioritaires pour la réforme : la protection des actionnaires minoritaires, la gouvernance des banques, l’amélioration des contrôles et le développement d’une culture du gouvernement d’entreprise.Par exemple la prédominance en Asie de sociétés ayant peu d’actionnaires fait courir aux actionnaires minoritaires un risque d’exploitation. Une telle exploitation se produit lorsque les actionnaires majoritaires et les dirigeants démembrent les actifs de la société en procédant à des transactions abusives, se versent des rémunérations excessives, se livrent à des opérations entre initiés ou encore agissent dans leurs propres intérêts au détriment de la société.Parallèlement, une bonne gouvernance des banques, outre qu’elle encourage les entreprises à appliquer de bonnes pratiques, accroît les rendements pour les actionnaires, tout en renforçant la stabilité du système financier. Mais il s’est révélé plus facile d’améliorer les lois et réglementations en matière de gouvernement d’entreprise que de les faire respecter. De fait, un fossé de plus en plus large se creuse entre les règles et leur application dans de nombreux pays.En utilisant comme cadre les Principes de gouvernement d’entreprise de l’OCDE, le Livre blanc sur le gouvernement d’entreprise en Asie recensera les défis à relever et formulera des recommandations concrètes.« Les recommandations du Livre blanc auront du poids parce qu’elles représentent les vues des dirigeants de la région », selon Datuk Ali Abdul Kadir, Président de la Commission des valeurs mobilières de Malaisie, co-organisateur de la Table ronde de Kuala Lumpur.© L’Observateur de l’OCDE, Nº237, Mai 2003


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019