(In)sécurité alimentaire

OCDE Observateur

En l’espace de 40 ans, la sécurité alimentaire semble s’être globalement améliorée, puisque la disponibilité alimentaire par habitant, mesurée par l’apport calorique et protéique journalier, a augmenté de quelque 30 % dans les pays en développement entre les années 1960 et les années 1990.

Le nombre d’enfants sous-alimentés de moins de cinq ans a reculé d’environ 37 millions entre les années 1970 et le milieu des années 1990, alors que, parallèlement, l’incidence de la malnutrition tombait de 47 % à 31 %. Mais des pays ou régions demeurent vulnérables, et certains ont même vu leur sécurité alimentaire se détériorer au cours des 40 dernières années. L’apport calorique moyen par habitant et par jour dans les pays industrialisés a progressé, passant de 2 956 calories dans les années 1960 à 3 359 calories dans les années 1990. Dans le même temps, le niveau atteint en Afrique subsaharienne ne s’élevait qu’à 2 160 calories, ce qui est non seulement inférieur à l’apport calorique moyen dans le monde industriel 30 ans plus tôt, mais aussi en dessous du niveau moyen observé dans les années 1960 à l’échelle de la planète, à savoir 2 347 calories par habitant et par jour. Pendant cette même période, la consommation protéique journalière, de l’ordre de 53 grammes, est restée quasiment inchangée en Afrique subsaharienne, bien que l’écart avec le monde développé soit plus important pour l’apport en protéines.Certes, il n’appartient pas à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de veiller à ce que tous les habitants de la planète mangent à leur faim, mais elle peut néanmoins contribuer à s’opposer à une concurrence déloyale qui risque de toucher les pauvres. Tel est l’un des constats énoncé dans Agricultural Trade and Poverty: Making Policy Analysis Count, un recueil de communications présenté à un Forum mondial organisé en mai 2002 par l’OCDE sur le thème « Réforme des échanges agricoles, ajustement et pauvreté » et qui vient de paraître. Selon le rapport, l’un des principaux déséquilibres dont souffre l’agriculture dans le monde tient au fait que les pays industriels bénéficient, dans le cadre de l’OMC, de conditions juridiques leur permettant de subventionner leur agriculture, et qu’ils disposent des ressources pour le faire, tandis que les pays en développement, même s’ils en avaient la capacité juridique, n’ont ni les ressources financières, humaines et institutionnelles pour faire de même. © L’Observateur de l’OCDE, Nº236, Mars 2003


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019