Compter avec l’euro

Département des affaires économiques

L’introduction de l’euro fiduciaire le 1er janvier 2002 a changé la vie de plus de 300 millions de personnes. La deuxième Étude économique de l’OCDE sur la zone euro examine les politiques et les pressions budgétaires dans les pays membres, les perspectives de reprise économique dans la zone euro et les performances de la Banque centrale européenne. Elle cherche également à établir si, avec une monnaie unique en vigueur dans 12 pays, il peut être intéressant de transférer son compte bancaire ou de contracter un prêt hypothécaire dans un autre pays de la zone euro.

Les voyageurs qui se déplaçaient dans la zone euro se sont plaints amèrement, au début de l’année, de ce que leur vieux rêve de liberté totale d’achat par delà les frontières demeurait une aventure coûteuse. Les euros qu’ils retiraient dans les distributeurs automatiques à l’étranger étaient certes les mêmes que dans leur pays et il leur était désormais facile de comparer les prix dans les magasins. Mais quand ils reçurent leurs relevés de compte, ils durent se rendre à l’évidence : le privilège d’utiliser leur carte bancaire pour retirer des espèces leur était facturé beaucoup plus cher que chez eux. Une directive de l’Union européenne a mis fin à cette pratique avant la saison d’été, mais l’intégration du secteur bancaire est encore loin d’avoir atteint celle des autres marchés financiers.Comme le constate l’Étude économique de l’OCDE sur la zone euro, les multiples opérations de fusions et acquisitions des dernières années n’ont pas réussi à faire avancer les choses autant que d’aucuns l’espéraient, car elles ont surtout servi à concentrer les marchés bancaires nationaux. En effet, les regroupements transfrontaliers ont été relativement peu nombreux. Par ailleurs, il est quasiment impossible de comparer les prêts immobiliers parce que les régimes de prêt au logement sont très différents selon les pays et les barrières à l’entrée de sociétés étrangères sur les marchés locaux de l’assurance et des retraites restent considérables.Pour les consommateurs européens, un virement d’un pays à l’autre est en général beaucoup plus coûteux qu’un virement à l’intérieur d’un pays. La profession bancaire souligne que si les paiements transfrontaliers restent onéreux, c’est parce qu’il n’y a pas de système paneuropéen intégré pour les paiements de détail et que ces paiements doivent être en partie traités manuellement. Cependant, elle ajoute que les volumes de transactions sont trop faibles pour justifier la mise en place d’un système intégré. Les autorités européennes ont imposé aux banques de prélever les mêmes frais pour l’utilisation des cartes bancaires dans toute la zone euro à partir de juillet 2002. Mais ce n’est qu’avec le temps qu’on verra si une baisse des coûts augmentera suffisamment les volumes pour assurer la rentabilité d’un système transfrontalier.Si l’on examine la pratique quotidienne, l’activité bancaire au sein de la zone euro commence et finit essentiellement sur le marché national. Les banques ne semblent pas rechercher des clients potentiels au-delà des frontières ; de leur côté, les consommateurs ne cherchent pas des crédits plus avantageux à l’étranger.Les autorités européennes ont eu tendance à laisser jouer les forces du marché, mais comme aucun système commun n’a été mis au point pour faciliter les petits virements transfrontaliers après plusieurs décennies, l’Étude économique de l’OCDE estime qu’il est temps qu’elles jouent un rôle plus actif. Références OCDE (2002), Études économiques de l’OCDE : zone euro, Paris© L’Observateur de l’OCDE, Nº234, Octobre 2002


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019