L'Afrique face à la modernisation

Centre de développement

L’isolement n’est pas propice au développement économique. Tel a été le leitmotiv de la Communauté européenne pendant les 50 dernières années, le souffle qui a permis la conclusion de l’Accord de libre échange nord américain (l’ALENA), et la motivation des appels à l’action en Asie de l’Est. En Afrique, les initiatives d’intégration régionale se sont succédées et ne se comptent plus, mais toutes se sont soldées par des résultats plutôt décevants.

Ce dont l’Afrique a besoin tout d’abord, si l’on en croit le Forum de l’OCDE sur les perspectives africaines, c’est que s 'instaurent des systèmes politiques viables qui favorisent le lancement d’initiatives collectives. Celles-ci induiront au bout du compte une intégration économique durable. Aujourd’hui, 60 % des échanges mondiaux s’opèrent à l’intérieur de blocs commerciaux régionaux. Il est important de disposer de vastes marchés, surtout pour les petites économies et les pays les moins avancés, parce qu’ils offrent de nouvelles perspectives d’investissement, renforcent la production de biens échangeables et encouragent les investissements directs étrangers. Pour que l’Afrique parvienne à réduire de moitié son taux de pauvreté d’ici à 2015, il faudrait que son économie atteigne un taux de croissance de 7 % par an. C’est un immense défi pour une région dont le rythme d’expansion oscille autour de 3,3 % depuis une dizaine d’années.Bien que le débat reste encore ouvert, l’intégration régionale peut offrir un moyen de mettre en commun les ressources, de réduire les coûts et d’améliorer les capacités d’échange. En dehors de toute considération économique, une approche régionale est parfois plus efficace pour régler les problèmes, qu’il s’agisse du VIH/SIDA et d’autres maladies infectieuses, des questions de riveraineté ou des questions d’environnement. Que la création d’États unis d’Afrique soit ou non l’objectif ultime, l’adoption d’une démarche régionale associée à des réformes intérieures pourrait se révéler une solution judicieuse pour permettre une adaptation efficace à la mondialisation.


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019