Échanges en baisse et croissance zéro...

OCDE Observateur
Sous l’effet du ralentissement de l’activité, la croissance de la zone de l’OCDE a marqué le pas au troisième trimestre de 2001, le produit intérieur brut (PIB) n’ayant pas varié par rapport aux trois mois précédents, et ce, pour le second trimestre consécutif. Bien que le PIB ait progressé de 0,8 % sur douze mois, cette augmentation a été la plus faible depuis 1995, année depuis laquelle on dispose de chiffres comparables pour les 30 pays membres.
Sur les trois mois s’achevant à la fin de septembre, la croissance de la zone euro a été à peine positive, à 0,1 % par rapport au trimestre précédent, mais dans le Groupe des sept plus grandes économies, l’activité s’est contractée de 0,2 %. Seuls la France, l’Italie et le Royaume-Uni ont affiché un résultat positif.Pour le second trimestre consécutif, les échanges de marchandises de la zone de l’OCDE ont reculé, aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport à une année plus tôt. Les exportations comme les importations ont diminué en valeur de 1,9 % (taux désaisonnalisé) sur trois mois, le recul sur douze mois étant de 6,3 % pour les exportations et de 7,2 % pour les importations. En volume, les exportations des pays du G7 ont baissé de 5,4 % par rapport à l’année précédente, principalement en raison d’une chute de 13 % des exportations japonaises et d’un recul de 11,8 % des exportations des États-Unis. Elles ont en fait diminué dans la quasi-totalité des pays du G7, à l’exception de l’Allemagne où une progression de 4,3 % a été enregistrée.Les importations des pays du G7 se sont, elles aussi, contractées de 3,3 % en volume par rapport à l’année précédente. La baisse la plus forte a été enregistrée par le Canada (7,6 % ) suivi par les États-Unis (6,8 %). Seuls la France et le Royaume-Uni ont vu leurs importations progresser au cours de cette période.…mais une reprise est attendue Malgré le ralentissement de l’activité, l’OCDE a bon espoir qu’une reprise se dessine en 2002. Le dernier numéro des Perspectives économiques de l’OCDE a fait état d’une prévision de croissance de 1 % pour la zone OCDE. De Rome, où il se trouvait mi-janvier à l’occasion d’un congrès, Ignazio Visco, Chef économiste de l’organisation, a souligné que bien qu’une nouvelle dégradation ne soit pas complètement exclue, l’économie des États-Unis se redressait plus vite que prévu après les attentats terroristes de septembre 2001. Au Japon, un effort supplémentaire d’assainissement des finances publiques sera nécessaire, et dans la zone euro la discipline budgétaire devra être maintenue même si l’on dispose d’une certaine marge de manoeuvre pour réduire les taux d’intérêt.Selon M. Visco, ni l’affaire Enron ni les problèmes de l’Argentine n’ont une ampleur suffisante pour modifier l’analyse de l’OCDE concernant l’évolution de l’économie mondiale. Le prochain Perspectives économiques de l’OCDE paraîtra en avril.


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019