Retour en Irak

OCDE Observateur

Taux de chômage record, prix du pétrôle défaillants, budgets du gouvernement qui dégringolent et investissements timides dus à l'incertitude politique persistante - une ou plusieurs de ces entraves au progrès existent dans beaucoup de pays du MENA. Mais la combinaison de tous ces éléments avec les problèmes de sécurité de l'après-guerre est un défi tout particulier pour l'Irak. Pendant des années, les armes et le pétrôle ont été le principal commerce du pays, mais l'importante amélioration de la sécurité, allant de pair avec des réformes politiques et juridiques devrait aider les investisseurs à voir de nouveau la région non seulement comme le berceau mésopotamien de la civilisation, mais également comme une opportunité majeure d'investissement.

Supporting Investment Policy and Governance Reforms in Iraq 2007-2008 reflète les discussions menée conjointement par le MENA et l'OCDE avec le gouvernement irakien à propos de ses réformes économiques et de gouvernance. L'ouvrage se penche en détail sur la nouvelle loi irakienne sur l'investissement, promulguée en 2006, analyse les défis que pose la corruption en Irak, en particulier au sein du gouvernement, et examine l'effet de ces facteurs sur les efforts irakiens pour attirer les investisseurs étrangers. Les importantes réserves énergétiques de l'Irak en ont longtemps fait un terrain propice à la corruption, au niveau de la production et de la distibution de pétrole et de gaz naturel. Le gouvernement irakien, qui a surtout besoin d'investissements dans le secteur de l'immobilier et de la construction, de l'industrie lourde, de la production de briques et de ciment, de l'agriculture et du tourisme, doit prendre des mesures pour éradiquer la corruption et rassurer les investisseurs potentiels.

Toutes ces réformes politiques et juridiques seront toutefois inutiles si le pays bascule à nouveau dans la violence. Or, même si les combats persistent à travers le pays, l'un des moyens de faire face à la violence est d'améliorer le niveau de vie des habitants. Il est donc impératif d'améliorer l'image de l'Irak à l'étranger et de faire oublier celle d'un pays perpétuellement en guerre. L'instauration d'un État de droit, la transparence du gouvernement, l'appel à des sources potentielles de capital étranger, tout cela devrait contribuer à atteindre ce but.


ISBN 9789264077249

©L'Observateur de l'OCDE n° 274, novembre 2009




Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019