Assurer le bien-être des enfants

Les conditions de vie des enfants peuvent avoir des conséquences majeures sur l'avenir de nos sociétés. Selon Assurer le bien-être des enfants, tout premier rapport de l'OCDE sur le sujet, les gouvernements ne remplissent pas entièrement leur rôle en la matière. Dans la zone OCDE, les dépenses publiques moyennes destinées aux enfants de moins de cinq ans ne représentent que 24 % des dépenses consacrées aux enfants jusqu'à 18 ans. Or selon le rapport, augmenter les dépenses publiques à destination des citoyens les plus jeunes, en particulier des enfants défavorisés, notamment dans la santé et l'éducation, est un bon moyen d'améliorer l'équité sociale.

Le rapport couvre un large éventail de données, des taux de mortalité infantile aux effets du harcèlement à l'école en passant par les inégalités d'éducation et de revenu. Il compare également les niveaux et le ciblage des dépenses gouvernementales et les transferts à destination des enfants dans 28 pays de l'OCDE. Un chapitre porte sur le bien-être des enfants dans les familles monoparentales, reflétant l'extension croissante de cette confi guration familiale dans quasiment tous les pays tous les pays de l'OCDE depuis 20 ans.

Assurer le bien-être des enfants fournit également aux responsables politiques une série de recommandations pour améliorer le bien-être des enfants : encouragement des parents à arrêter de fumer et des femmes enceintes à améliorer leur régime alimentaire, ciblage des soins pré-nataux et post-nataux intensifs en direction des mères et des enfants vulnérables, redistribution des dépenses scolaires vers les enfants les moins favorisés. Le rapport appelle également les pays à améliorer l'état des informations disponibles sur le bien-être des enfants, ces derniers étant souvent « statistiquement invisibles ». Le message principal du livre devrait être le B.A.-ba des politiques liées à l'enfance : il faut dépenser pour tous les enfants, aussi tôt que possible. Cet investissement, particulièrement pour les enfants vulnérables, est indispensable pour construire une société plus équitable.

(Version française à paraître) 

©L'Observateur de l'OCDE n° 274, octobre 2009




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019