Investir au Moyen-Orient

Les efforts de l’OCDE pour stimuler l’investissement à destination du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord viennent de connaître une nouvelle impulsion avec l’annonce faite par 16 nations arabes de leur intention de poursuivre des réformes afin d’améliorer les conditions des entreprises dans la région.
Dans une déclaration en 19 points, les ministres et hauts fonctionnaires représentant les pays de la région MENA ont identifié les principes et les bonnes pratiques pour favoriser l’investissement. Lors d’une réunion ministérielle organisée en Jordanie dans le cadre du Programme OCDE-MENA pour l’investissement, ils ont pris acte de la nécessité d’assurer la transparence et la prévisibilité des politiques, lois, réglementations, pratiques administratives et statistiques nationales concernant l’investissement intérieur et étranger.M. Sharif Ali Zu’bi, ministre jordanien du commerce et de l’industrie et Président du Programme OCDE-MENA pour l’investissement, a indiqué que pour relever les niveaux d’investissement, les pays de la région devaient revoir leurs priorités, afin de tenir compte de celles des investisseurs.L’investissement privé a été identifié comme l’un des principaux moteurs du dynamisme économique auquel aspirent les pays de la région MENA. Compte tenu de l’essor démographique, de 80 à 100 millions d’emplois devront être créés d’ici 2020. La croissance économique de la région est passée de 3,7 % sur la période 1998-2002 à 5,4 % en 2005, et devrait rester stable aux environs de 5,6 % en 2006. Il faudrait qu’elle atteigne au moins 6 à 7 % par an pour absorber l’afflux de demandeurs d’emploi.Un certain nombre de pays de la région ont déjà engagé des programmes de privatisation ou se sont efforcés par d’autres moyens d’attirer les investisseurs. On a ainsi pu observer une hausse de l’investissement dans la région en 2005, notamment dans les secteurs de l’exploitation des ressources naturelles et des infrastructures. Les marchés boursiers de plusieurs pays de la région MENA ont connu une expansion spectaculaire ces dernières années.Pour montrer leur détermination à dynamiser l’investissement privé, les participants à la réunion ont attribué à 21 entreprises de la région des prix récompensant leur contribution à la création d’emplois et à l’innovation. Le Programme OCDE-MENA pour l’investissement constitue l’un des deux volets de l’Initiative OCDE-MENA pour la gouvernance et l’investissement à l’appui du développement, lancée par les gouvernements des pays de la région avec le concours de l’OCDE. L’autre volet a pour objet d’améliorer la gouvernance dans le secteur public, considérée comme un axe majeur pour favoriser un climat propice à l’investissement.Pour plus d’information, dont la déclaration en 19 points, les prix décernés et le discours de la présidence, voir www.oecd.org/mena (en anglais).©L’Observateur de l’OCDE n° 254, mars 2006


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019