En perte de vitesse et d'équilibre?

Contrairement aux attentes, le scénario de reprise partagée ne s’est pas matérialisé.

Contrairement aux attentes, le scénario de reprise partagée ne s’est pas matérialisé. Alors que certains éléments de ce scénario sont en place – « atterrissage en douceur » plutôt réussi aux États-Unis et rebond de l’activité au Japon – la reprise européenne manque cruellement à l’appel.De fait, et avec le recul, il apparaît de plus en plus clairement que les explications de circonstance (guerre d’Irak, chocs pétroliers, fluctuations de change…) ne suffisent pas à expliquer la succession de reprises avortées en Europe. Il en découle pour l’avenir des perspectives de croissance extrêmement différenciées au sein de l’OCDE et de l’économie mondiale : solides en Asie, revenues à la tendance aux États-Unis, et faibles et incertaines en Europe. De telles divergences ne contribueront pas, tant s’en faut, à résorber les déséquilibres actuels de balance courante et pourraient même contribuer à affaiblir la demande mondiale. Ces perspectives ne sont pas cependant gravées dans le marbre et dépendent comme toujours de la capacité des politiques macroéconomiques et structurelles à s’adapter efficacement à un environnement de plus en plus globalisé.Pour en revenir aux développements récents de la conjoncture, il apparaît qu’aux Etats-Unis le rattrapage de demande globale étant désormais achevé, la croissance devrait s’y poursuivre à un rythme plus modéré, en ligne avec les tendances de long terme. Après plusieurs années de reprise, la croissance américaine continue à reposer presque exclusivement sur la demande intérieure sans signe imminent de relais par les exportations. Abstraction faite d’une baisse accidentelle des imports au cours du premier trimestre, la contribution des exportations nettes à la croissance est restée assez faible en dépit d’une forte dépréciation du taux de change réel effectif du dollar.


Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019