Cherche personnel

Direction de la science, de la technologie et de l'industrie
L’importance croissante de la mobilité professionnelle et du travail à durée déterminée dans les pays de l’OCDE se reflète dans le développement rapide des services de mise à disposition de personnel. Ce secteur fournit aux autres secteurs de l’économie, pour des périodes plus ou moins longues, une main-d’œuvre pour pallier des pénuries provisoires de personnel. Auparavant, il s’agissait surtout de mettre du personnel administratif ou de bureau à la disposition des entreprises. Aujourd’hui, ce secteur fournit des travailleurs hautement qualifiés dans des domaines très divers. Même des directeurs généraux ! L’un des avantages pour les entreprises est que les besoins en personnel peuvent être gérés de façon plus souple, d’où une performance globale accrue. Quant au personnel intérimaire, il profite d’une plus grande flexibilité de l’emploi, d’un choix plus large et d’une rémunération souvent plus élevée, justifiée par une forte demande pour certaines compétences particulières et la nécessité de contrebalancer la durée limitée des engagements. Mais il y a aussi des inconvénients majeurs qu’il ne faut pas perdre de vue. La stabilité est souvent gage de réussite pour les entreprises. Une rotation de personnel trop fréquente peut porter atteinte à leurs compétences, surtout lorsque ces entreprises font massivement appel à une main-d’œuvre pourvue par des agences d’intérim. Les salaires élevés payés à cette main-d’œuvre - sans compter les commissions versées à l’agence prestataire - entraînent également des coûts d’exploitation élevés. Les travailleurs intérimaires, eux, ont une sécurité d’emploi moindre que s’ils étaient embauchés de façon permanente, bien que cette permanence ne soit pas toujours garantie. Par ailleurs, une expérience professionnelle fragmentée peut nuire aux compétences d’un individu, et l’employé intérimaire doit souvent renoncer à certains avantages sociaux qu’offrent les contrats à durée indéterminée, tels que les congés payés, les régimes de retraite et la formation en entreprise. Les contrats d’embauche que proposent les entreprises à leurs employés intérimaires, et en particulier aux plus qualifiés d’entre eux, peuvent bien sûr contenir des clauses qui compensent ces inconvénients. L’action des pouvoirs publics peut également faire pencher la balance : pour augmenter les avantages et limiter les inconvénients liés au travail intérimaire, plusieurs pays ont adopté une réglementation visant à améliorer la sécurité d’emploi de la main-d’œuvre temporaire tout en préservant la marge de manœuvre dont ont besoin les agences et les employeurs. C’est le cas des Pays-Bas qui ont adopté récemment la loi sur la Flexibilité et la Sécurité (Flexécurité).
© L’Observateur de l’OCDE, Nº219, Décembre 1999


Données économiques

PIB +0,2% T4 2019
Échanges exp -0,1% ; imp -1,3% T4 2019
Inflation annuelle 2,3% janvier 2020
Chômage 5,1% janvier 2020
Mise à jour: 11 mars 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019