Johnson & Johnson : Des innovations de pointe pour de meilleurs soins de santé

Podium de L’Observateur de l’OCDE, par Johnson & Johnson

©Droits réservés

« Des événements comme le Forum de l’OCDE offrent une opportunité exceptionnelle de définir les bases communes sur lesquelles remodeler les soins de santé au bénéfice des individus et des sociétés de demain »

La Réunion ministérielle sur la santé et le Forum stratégique de l’OCDE, lieux d’échanges sur les idées et politiques nouvelles pour réformer la santé, contribueront à assurer aux générations de demain un meilleur accès aux soins de santé, de grandir dans la santé et le bien-être et de pouvoir survivre à des maladies aujourd’hui incurables. Par ailleurs, un accès adéquat à des services de santé publique peut avoir des retombées positives plus larges sur des facteurs économiques et sociaux, comme la productivité.

Relever ces défis nécessitera de nouveaux modèles de collaboration entre autorités sanitaires, milieux universitaires et industrie, le patient étant au premier plan. Chez Johnson & Johnson, nous croyons que l’innovation scientifique et technologique peut jouer un rôle dans la concrétisation de ces objectifs communs : meilleure santé, meilleure qualité, coûts moindres. « Nous continuerons de rechercher des solutions de santé transformatrices et de nouer des collaborations explorant des recherches scientifiques de pointe, afin d’atteindre notre but premier, l’amélioration de la qualité de vie des patients », explique Paul Stoffels, directeur de la recherche scientifique. D’autres facteurs sont cruciaux pour la réussite : innovation dans les modèles réglementaires et financiers, nouvelles approches de la prestation de soins, réformes des paiements récompensant qualité et résultats, focalisation sur la prévention, détection et traitements curatifs précoces, et solutions thérapeutiques.

L’innovation au cœur de tout ce que nous faisons

L’essentiel de la progression de l’espérance de vie enregistrée ces dix dernières années provient d’innovations dans les médicaments.

« En tant que société pharmaceutique, nous comptons bien apporter notre contribution, et l’innovation est au cœur de toute notre activité » depuis environ 130 ans, affirme Liz Fowler, vice-présidente des politiques de santé mondiale. Les technologies novatrices permettent le développement de traitements toujours plus efficaces, de procédures moins invasives avec des convalescences raccourcies et, surtout, de meilleurs résultats pour les patients. Elles peuvent aussi accélérer le séquençage et les diagnostics, veiller à l’observance thérapeutique pour de meilleurs résultats, et permettre un suivi personnalisé en temps réel pour améliorer le bien-être et faciliter des choix de styles de vie positifs susceptibles d’améliorer l’état de santé général. Nous investissons actuellement dans les techniques d’interception de la maladie visant à repérer les individus les plus à risque pour certaines pathologies et à prévenir la maladie à des stades encore plus précoces. « Les salariés des différentes branches de Johnson & Johnson – produits pharmaceutiques (Janssen), dispositifs médicaux et produits grand public – repoussent les limites de l’innovation pour, chaque jour, mieux servir patients et clients », précise Mme Fowler.

L’importance de la collaboration

L’innovation ne fait pas tout, et nous ne pouvons, à nous seuls, tout mener de front. Des approches nouvelles de l’innovation requièrent une collaboration et un engagement dans le débat mondial, afin que l’amélioration de la santé des populations progresse partout dans le monde. Johnson & Johnson a créé un réseau mondial de centres d’innovation, qui réunit universitaires, scientifiques, entrepreneurs, spécialistes du développement d’activités, dirigeants locaux, représentants des patients et groupes communautaires afin de trouver les meilleures solutions possibles face à des besoins médicaux insatisfaits. « Cette large palette nous permet de repérer les meilleures idées, d’où qu’elles viennent, présentant le potentiel pour révolutionner les soins de santé et transformer la vie des patients », observe Robert Urban, responsable mondial de l’innovation.

Les instances de réglementation jouent un rôle critique dans le cycle d’innovation. Biomarqueurs découverts récemment, points de vue de patients, observations factuelles, modèles d’interception de la maladie et outils diagnostiques innovants peuvent orienter la prestation de soins et devraient être prioritaires. Nous aurons besoin d’un environnement réglementaire adapté à la réalisation de nos objectifs, qui soutienne les outils visant à prévenir ou intercepter la maladie.

« Il faudra une collaboration accrue entre les autorités sanitaires et les capitaux publics et privés pour que les systèmes de santé donnent accès aux soins tout en étant viables pour les sociétés dans lesquelles ils opèrent », poursuit Mme Fowler. L’innovation dans la gouvernance importe tout autant que l’innovation systémique. C’est pourquoi nous apprécions des événements comme le Forum stratégique de l’OCDE, qui représentent des opportunités exceptionnelles pour échanger des points de vue avec d’autres acteurs du secteur et définir les bases communes sur lesquelles remodeler les soins de santé au bénéfice des individus et des sociétés de demain.

Consulter https://www.jnj.com/ et http://www.janssen.com/emea/

Sponsorisé par 

©L'Observateur de l'OCDE n°309 T1 2017




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017