L’économie au cachet

« S’agira-t-il pour autant d’emplois de qualité ? » Je suppose que cela dépend de ce que chacun entend par « emploi de qualité ». 

C’est le propre du travail, qu’il s’agisse d’économie au cachet, d’exercice indépendant, de temps plein, de temps partiel ou de toute autre situation : celui qui choisit un emploi est le seul à pouvoir juger de ce qu’est un « emploi de qualité ». C’est ce qui fait la beauté de notre société. Nous pouvons tous décider pour nous-mêmes ce que sont les caractéristiques d’un « emploi de qualité ». Pour certains, c’est la faculté de travailler d’où ils veulent, pour d’autres la souplesse des horaires ou la possibilité de travailler la nuit (ou le jour, ou plusieurs jours d’affilée sans s’arrêter). Certains préfèrent travailler seuls, d’autres aiment faire partie d’une équipe. Il y a ceux qui préfèrent taper sur un clavier plutôt qu’avec un marteau. En bref, la qualité de l’emploi est définie par celui qui travaille.

Guy, commentaire sur l’article « Le cachet fait-il l’emploi ? », L’Observateur de l’OCDE, n° 305, publié sur www.medium.com, mars 2016

©L'Observateur de l'OCDE n°306 T2 2016




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019