Chômage des jeunes : la leçon espagnole

© REUTERS/Andrea Comas

Peu de pays ont aussi durement souffert du chômage des jeunes que l’Espagne. Le taux de chômage des moins de 25 ans y a dépassé 50 % en 2012, près de trois fois la moyenne de l’OCDE. Toutefois, la crise n’en est pas la seule responsable. En réalité, cette situation ne date pas d’hier.

Ce document de travail, intitulé Youth Labour Market Performance in Spain and its Determinants: A Micro-level Perspective, tente de démêler les problèmes et suggère des pistes.

Pour commencer, les auteurs montrent que si le chômage de longue durée chez les jeunes a beaucoup augmenté dans lazone OCDE pendant la crise, les taux de chômage et de jeunes déscolarisés et inactifs en Espagne refl ètent principalement une rotation bien plus élevée des travailleurs, et non une prévalence plus marquée du chômage de longue durée.

Par ailleurs, la fréquence de l’emploi temporaire en Espagne apparaît comme le principal déterminant de la forte rotation des travailleurs et de la volatilité du chômage des jeunes. Parallèlement, la longue période d’expansion qui a précédé la crise, marquée par un boom de la construction, a détourné les jeunes des études, avec des salaires attractifs même pour des emplois non qualifi és. La crise a inversé la tendance.

L’éducation pourrait aider à résoudre le problème du chômage des jeunes en Espagne, où le passage de l’école à un premier emploi stable prend habituellement plus de temps que dans les autres paysde l’OCDE. Depuis le début de la crise, la proportion de jeunes scolarisés a augmenté en Espagne, mais les taux de jeunes déscolarisés et inactifs et les taux d’abandon des études restent aussi relativement élevés. De plus, les diplômes de l’enseignement professionnel sont beaucoup moins répandus. Compte tenu de l’effondrement des taux d’emploi des jeunes non qualifi és ces dernières années, des programmes de travail et de formation en alternance pourraient améliorer sensiblement la situation.

Dolado, J. J. et al. (2013), « Youth Labour Market Performance in Spain and its Determinants: A Micro-Level Perspective », Document de travail du Département des aff aires économiques de l’OCDE, n° 1039, Éditions OCDE. http://dx.doi. org/10.1787/5k487n5bfz5c-en

Voir également www.oecd.org/fr/eco/ documentsdetravaildudepartementdesaff aires economiques.htm

©L’Observateur de l’OCDE n° 294, T1 2013




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017