Réchauffement chinois

S’il est vrai que des phénomènes naturels tels que les éruptions volcaniques, les courants océaniques chauds ou même la rotation de la Terre peuvent contribuer au réchauffement du climat, le dioxyde de carbone (CO2) produit par l’activité humaine – chauffage domestique, industries, transports, etc. – est généralement désigné comme le premier des coupables : en l’espace de 45 ans, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de près de 20 %.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

Malgré des épisodes de froid, cinq des années les plus chaudes ont été enregistrées au cours des sept dernières années, selon l’Organisation météorologique mondiale. À l’heure actuelle, la majorité des émissions de CO2 proviennent de la zone OCDE (12 794 millions de tonnes en 2003), mais on constate une augmentation dans le reste du monde. Comme l’indique la dernière édition de L’OCDE en chiffres, depuis 1985, les quantités de CO2 émises par la Chine ont plus que doublé, avec une hausse de 2 009 millions de tonnes, non loin derrière les 2 369 millions de tonnes supplémentaires produites dans l’ensemble des pays de l’OCDE.Voir www.oecd.org/enchiffres et www.oecd.org/energie.

©L’Observateur de l’OCDE, n°258/259, décembre 2006



NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019