Le coût de l’injustice

Trois milliards et demi de GBP, soit près de 4.5 milliards USD, c’est la somme que l’économie britannique perdrait chaque année à cause des problèmes de droit et des litiges en cours. Dans les démocraties, les systèmes judiciaires sont censés avoir pour fonction essentielle d’assurer l’égalité et l’efficacité de l’accès aux services juridiques — notamment à la médiation et à la représentation juridique. Comme le montre la publication Equal Access to Justice for Inclusive Growth, l’égalité d’accès aux services juridiques est certes une bonne chose en soi, mais elle joue également un rôle fondamental dans la promotion d’une croissance économique inclusive.

La situation patrimoniale, le genre, l’origine ethnique, le handicap et l’instruction : tous ces facteurs ont une incidence sur l’accès des citoyens aux services juridiques. Pour les auteurs du rapport, les inégalités d’accès aux soins de santé, à l’emploi, à l’éducation et au logement, entre autres, et les discriminations dans ces domaines créent de véritables obstacles à la participation à la vie économique. Ceux qui subissent des discriminations ont besoin de voies de recours et d’un soutien juridique pour les aider à continuer à participer à la vie économique et sociale. Or, ce sont précisément les populations vulnérables qui rencontrent le plus de difficultés pour accéder aux services juridiques, et les inégalités qui en résultent imposent des coûts économiques et sociaux réels. Ainsi, dans une étude menée dans le Wisconsin, les frais liés aux soins médicaux et à l’aide psychologique qui sont supportés par les victimes de violences domestiques sont estimés à 3 400 USD. Les violences domestiques sont également un domaine où il est nécessaire de faciliter l’accès aux services juridiques.

Fort heureusement, les pouvoirs publics, aux niveaux local et national, commencent à faire en sorte que les services juridiques et judiciaires soient davantage axés sur l’humain et à œuvrer à l’égalité d’accès aux services juridiques. En concevant et en ciblant les services de façon à aider ceux qui avaient jusque-là du mal à en bénéficier, non seulement les pays aident leurs citoyens, mais en outre, ils réalisent des économies. Une étude conduite en Californie a montré que pour 1 USD dépensé dans la prestation de services juridiques, l’État avait économisé 7.70 USD en supprimant des audiences devenues inutiles. Selon une autre étude datant de 2009, aux États-Unis, les locataires qui avaient bénéficié d’une représentation juridique à toutes les étapes de la procédure avaient plus de chances de rester dans leur logement (55 %) que ceux qui n’avaient été représentés que pendant une partie de la procédure (18 %) ou qui n’avaient pas été représentés du tout (14 %). Permettre à des citoyens d’éviter une expulsion n’est pas seulement une fin en soi, c’est aussi un moyen pour le pays d’économiser sur les coûts économiques et sociaux de la prise en charge des sans-abris.

OCDE (2019), Equal Access to Justice for Inclusive Growth: Putting People at the Centre, Éditions OCDE, Paris. https://doi.org/10.1787/597f5b7f-en

©observateurocde.org, Août 2019




Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019