Un ascenseur social en panne ?

L'Observateur de l'OCDE

Jules Renard, auteur français, écrivait en 1907 : « Les hommes naissent égaux. Dès le lendemain, ils ne le sont plus. » Pourquoi ? Parce qu’au bas et au sommet de l’échelle de distribution des revenus persistent un plancher et un plafond « collants ». Aujourd’hui, il faut en moyenne quatre à cinq générations pour que les enfants appartenant aux 10 % les plus pauvres de la population se hissent au niveau de revenu moyen. En parallèle, dans des pays comme l’Allemagne ou les États-Unis, 50 % environ des enfants issus de familles aisées seront eux aussi riches.

Pire encore, tous les quatre ans, un cinquième de la population située dans la tranche inférieure de la classe moyenne tombe au bas de l’échelle de distribution des revenus, tandis que la moitié supérieure de la distribution bénéficie d’une sécurité financière encore plus grande, comme le montre le rapport A Broken Social Elevator ? How to Promote Social Mobility.

De plus, dans des pays où les inégalités de revenu sont marquées, comme le Brésil ou l’Afrique du Sud, on constate une situation « d’inégalité chronique », donnant le sentiment que la mobilité sociale n’est qu’une vaine promesse. En effet, plus la mobilité ascendante est faible, plus les citoyens ont l’impression que leur voix ne compte pas, et que le système n’est ni juste, ni fondé sur la méritocratie.

Pour autant, la mobilité n’est pas uniquement une question de revenu. Elle concerne aussi l’emploi, l’éducation ou la santé, et elle n’est pas envisagée de la même manière selon que l’on se concentre sur l’une ou l’autre de ces dimensions. Ces différences aboutissent à des situations spécifiques dans chaque pays : au Japon et en Corée par exemple, la mobilité en matière d’éducation est plus élevée que la mobilité sur l’échelle des revenus, alors que c’est l’inverse en Norvège et en Espagne. Aux États-Unis, la mobilité sur le plan de l’emploi est supérieure à la mobilité en termes de revenu, alors que c’est le contraire en Finlande, qui compte en outre une mobilité plus faible sur le plan de l’éducation.

Il n’y a cependant rien d’inéluctable dans la transmission de la situation socioéconomique entre les générations. L’égalité d’accès à un enseignement de qualité permet de renforcer la mobilité sociale : les pays qui financent davantage leur enseignement public ont généralement une mobilité éducative plus importante. Il en va de même dans le domaine de la santé. Par ailleurs, une imposition progressive sur le patrimoine et les successions ainsi que la lutte contre l’évasion fiscale permettent d’atténuer l’effet de « plafond collant », tandis que les transferts en espèces ou les prestations versées aux familles modestes et l’amélioration du passage de l’école à la vie active atténuent les « planchers collants ». Et comme le montre le rapport, diverses mesures peuvent contribuer à améliorer la mobilité sociale globale, comme la lutte contre la ségrégation résidentielle, l’aide au retour à l’emploi ou l’amélioration de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Référence

OCDE (2018), A Broken Social Elevator ? How to Promote Social Mobility, Éditions OCDE, Paris, https://doi.org/10.1787/9789264301085-en

©OCDE Observateur n°314, T2 2018




Données économiques

PIB +0.6% T1 2019
Échanges exp +0.4% ; imp -1.2% T1 2019
Inflation annuelle 2.3% mar 2019
Chômage 5.3% mar 2019
Mise à jour: 28 mai 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Regarder la conférence de presse finale de la réunion ministérielle de l'OCDE 2018.
  • Coopération internationale, croissance inclusive et transformation digitale sont les thèmes clés du Forum de l’OCDE, les 29 et 30 mai, sous la bannière « Ce qui nous rapproche ». La Réunion du Conseil au niveau des Ministres se tiendra les 30 et 31 mai : présidée cette année par la France, elle explorera notamment la question du multilatéralisme.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019