La corruption, un mauvais investissement

Qui voudrait prouver l’efficacité des conventions internationales ferait bien de s’intéresser à la Convention anticorruption de l’OCDE. Prenons l’investissement : les 43 pays signataires investissent davantage à l’étranger que les autres.

La corruption gaspille des ressources qui pourraient être investies à l’étranger – le montant annuel des pots-de-vin versés chaque année par des individus ou des entreprises équivaut approximativement au PIB français (environ 2 000 milliards USD). Or la corruption ne paie pas, comme l’indique notre graphique qui montre la corrélation sans équivoque entre faibles niveaux de corruption et sorties plus élevées d’investissements directs étrangers (IDE). La grande majorité des pays signataires de la Convention sont moins corrompus et investissent bien plus à l’étranger, ils peuvent donc ainsi davantage bénéficier de ventes à l’étranger et d’économies d’échelle. La portée de la Convention dépassant les seuls pays de l’OCDE, huit pays n’en sont pas membres, dont l’Afrique du Sud, la Bulgarie et la Colombie.

Adhérer à la Convention signifie de s’engager sur plusieurs principes comme la criminalisation de l’offre de pots-de-vin à des agents publics étrangers, et à coopérer pour assurer le suivi et la promotion de la mise en œuvre de toutes ses dispositions. L’OCDE est déterminée à continuer de porter ses efforts sur ce dernier point, comme l’y appellent les Conclusions politiques de la RCM 2017. Comme l’indique le graphique, ces efforts pourraient en effet permettre d’améliorer la discipline d’investissement des pays. La corruption ne paie pas, mais les mesures pour lutter contre ce fléau sont payantes car elles permettent de libérer des ressources pour investir.

OCDE (2017), OECD Business and Finance Outlook 2017, Éditions OCDE, Paris. http://dx.doi.org/10.1787/9789264274891-en

©L'Observateur de l'OCDE n°310 T2 2017

à lire aussi sur: corruption, investissement



Données économiques

PIB +0.6% T3 2017
Échanges exp +4.3% ; imp +4.3% T3 2017
Inflation annuelle 2,4% nov 2017
Chômage 5.6% nov 2017
Mise à jour: 16 jan 2018

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2018