Politique climatique du Canada : des plans prometteurs

« Les marchés sont passés à autre chose, le monde est passé à autre chose, le temps du charbon est révolu », a déclaré Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, alors qu’elle lançait l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon, avec la Grande-Bretagne et 23 pays, États et régions partenaires lors de la COP23, la conférence sur le climat qui s’est tenue à Bonn le 16 novembre 2017.

Le Canada, l’une des économies les plus intenses en énergie de l’OCDE, s’est lancé dans une transition ambitieuse vers une énergie plus verte. Après une décennie de politiques environnementales menées par les provinces, le Canada a dévoilé le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques en décembre 2016. Ce Cadre est le premier grand projet collectif du pays sur le changement climatique, développé par le gouvernement fédéral avec les dix provinces et les trois territoires du pays. Il fixe une tarification carbone de référence, une norme sur les combustibles propres et une série d’actions d’atténuation complémentaires. Le Cadre s’appuie sur les progrès déjà accomplis par les provinces et les territoires, qui peuvent garder leurs différents systèmes de tarification du carbone, mais les provinces qui n’ont aucun système devront en adopter un en 2018.

Côté climat, le Canada a en effet des problèmes à résoudre. C’est la deuxième économie la plus intense en carbone de l’OCDE : pour générer 1 000 dollars US de PIB, le pays émet 369 kg de CO2 dans l’atmosphère, alors que la moyenne OCDE est de 256 kg. L’Examen environnemental du Canada, publié le 19 décembre 2017, donne deux raisons principales à cela.

Premièrement, le Canada détient d’immenses ressources en énergies fossiles, et consomme beaucoup d’énergie pour les extraire et les transformer. Entre 2000 et 2015, la production de pétrole a augmenté de 76 %, notamment à cause du triplement de la production de pétrole non conventionnel à partir des sables bitumineux de l’Alberta. Celle-ci émet environ quatre fois plus de gaz à effet de serre par baril que le brut conventionnel produit en Amérique du Nord. Sous l’effet de l’exploitation des sables bitumineux en Alberta, les émissions de gaz à effet de serre dues au pétrole et au gaz ont augmenté de 20 % entre 2011 et 2014 seulement. Les projections indiquent une augmentation de 50 % de la production pétrolière canadienne d’ici à 2040, avec des capacités de production et d’exportation probablement encore dopées par de nouveaux oléoducs. L’Examen environnemental recommande de mettre en œuvre les réglementations sur les émissions de méthane de l’industrie pétrolière et gazière sans tarder.

Deuxièmement, l’intensité en carbone du Canada tient aussi au secteur des transports. Le Canada est le deuxième plus grand pays du monde : il est si grand qu’il faut cinq jours pour traverser le pays en voiture, de Moncton (Nouveau-Brunswick) à Vancouver (Colombie-Britannique). L’Examen indique que le Canada a des volumes de fret, par le rail ou la route, par personne ou par unité de PIB, plus élevés que tous les autres pays de l’OCDE. Et si 90 % des Canadiens sont satisfaits de la qualité de leur air et de leur eau, seulement 60 % sont satisfaits de leurs réseaux de transports publics. Les mesures annoncées dans le Cadre pancanadien vont aider à réduire les émissions dues au transport. Des taxes plus élevées sur les carburants et sur l’achat de véhicules pick-up ou tout-terrain encourageraient aussi à des transports plus propres.

Les émissions des transports et des sables bitumineux augmentent régulièrement, éclipsant ainsi les progrès réalisés dans les autres secteurs. Par exemple, depuis 1990, les émissions des industries lourdes telles que le fer, l’acier, la pâte à papier ont baissé de 23 % et celles de l’électricité, de 17 %. L’intensité carbonique de l’électricité canadienne est maintenant faible : 60 % provient de barrages hydroélectriques et 17 % de centrales nucléaires. L’Ontario a fermé sa dernière centrale à charbon en 2014.

L’Alliance : Énergiser au-delà du charbon se situe en droite ligne de l’initiative de l’Ontario et de l’engagement du Cadre pancanadien de sortir du charbon d’ici à 2030. La nouveauté, c’est que le Canada lance, là aussi, une démarche internationale. Un mois après la COP23, au sommet One Planet de Paris, Catherine McKenna a accueilli de nouveaux membres de l’Alliance.

L’élan international du Canada sera accompagné de politiques destinées à faire baisser les émissions de gaz à effet de serre à l’intérieur du pays. Pour y réussir, il sera essentiel de bien suivre et coordonner les politiques climatiques des différentes provinces. Il va également falloir faire des efforts pour ramener les secteurs de l’énergie et des transports dans la même optique climatique.

Liens et références

 

à lire aussi sur: canada, environnement, challenge, climate



Données économiques

PIB +0.6% T2 2018
Échanges exp +2.7% ; imp +3.0% T4 2017
Inflation annuelle 2,9% août 2018
Chômage 5.3% août 2018
Mise à jour: 10 oct 2018

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Regarder la conférence de presse finale de la réunion ministérielle de l'OCDE 2018.
  • Coopération internationale, croissance inclusive et transformation digitale sont les thèmes clés du Forum de l’OCDE, les 29 et 30 mai, sous la bannière « Ce qui nous rapproche ». La Réunion du Conseil au niveau des Ministres se tiendra les 30 et 31 mai : présidée cette année par la France, elle explorera notamment la question du multilatéralisme.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2018