Un programme en faveur de systèmes de santé robustes et résilients

©Droits réservés

En matière de politique de santé, dit-on souvent, il n’existe pas de solution universelle. Néanmoins, malgré les différences dans la façon dont les pays conçoivent, organisent et fournissent les services de santé et de soins, il est un certain nombre de défis communs que les pays peuvent relever ensemble. La plupart des systèmes de santé nationaux se trouvent plus que jamais contraints d’évoluer – que ce soit à cause de la démographie, du progrès technologique, de l’évolution de l’épidémiologie ou des patients – et peinent souvent à prodiguer des soins ajustés, centrés sur la personne, tout en jugulant les dépenses.

L’augmentation de la demande de soins, dans un climat économique incitant à la maîtrise des coûts, a déterminé la Commission européenne à proposer un programme d’action pour aider les États membres à renforcer l’efficacité, l’accessibilité et la résilience des systèmes de santé. Ce programme insiste notamment sur l’intégration des soins axés sur la personne, les soins primaires et le développement de solutions innovantes basés sur la technologie. Ces mesures aideront non seulement les patients atteints de pathologies multiples à conserver autonomie et qualité de vie, mais elles épargneront aussi de précieuses ressources aux systèmes de santé.

Pour l’aider à concrétiser ces aspirations, la Commission a constitué un groupe d’experts sur l’évaluation de la performance des systèmes de santé, chargé d’identifier des moyens d’action et des mesures concrets et fiables. Dans son premier rapport, en avril 2016, ce groupe recommandait une meilleure prise en compte du vécu et du devenir des patients ; il étudie actuellement la constitution et l’évaluation de systèmes de soins intégrés, centrés sur le patient, respectueux de ses besoins, attentes et valeurs.

Parmi les grandes initiatives européennes visant à améliorer l’accès des patients à des systèmes de santé efficaces et pérennes, signalons les Réseaux de référence européens Réseaux de référence européens, démarche transfrontalière innovante visant une utilisation rationnelle du savoir-faire européen au service du diagnostic et du traitement de maladie rares, et le renforcement de la coopération européenne en matière d’évaluation des technologies de la santé, pour une mesure fiable de la valeur ajoutée des innovations dans ce domaine.

L’UE n’est pas seule à ambitionner de fournir des soins ajustés, centrés sur le patient. Aucun système ou organisation ne peut y parvenir seul ; nous avons tout intérêt à apprendre les uns des autres. Je ne doute donc pas que notre collaboration avec l’OCDE et d’autres organisations internationales permettra d’aboutir plus rapidement à des solutions plus adaptées.

Voir : http://ec.europa.eu/ et http://ec.europa.eu/dgs/health_food-safety/index_en.htm

©L'Observateur de l'OCDE n°309 T1 2017




Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,2% août 2017
Chômage 5.8% août 2017
Mise à jour: 20 oct 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017