Vers des progrès durables des soins de santé mondiaux

Secrétaire d’État à la santé, Royaume-Uni, et Président de la Réunion des ministres de la Santé de l’OCDE en 2017

©Droits réservés

Pour tous les travailleurs de la santé, 2017 s’annonce comme une année de célébration et de réflexion. Sur le plan positif, des décennies de progrès durables ont amélioré la couverture universelle des soins de santé et permis aux individus de vivre en meilleure santé et plus longtemps que jamais auparavant. Les financements augmentent et les données de l’OCDE montrent que le nombre des médecins et infirmiers a fortement augmenté dans la plupart des pays de l’OCDE depuis 2000.

Cette évolution s’accompagne d’avancées fulgurantes en matière d’efficacité et de productivité. En chirurgie, les progrès cliniques ont inversé la proportion des soins ambulatoires et réduit la durée moyenne des hospitalisations. L’évolution des habitudes de prescription contribue à atténuer l’explosion des coûts des traitements modernes. Les actions visant à limiter les préjudices évitables dans nos hôpitaux sont désormais mondiales – et je suis fier de la contribution unique du Royaume-Uni à cet égard.

Toutefois, partout dans le monde, l’avenir des systèmes de santé s’assombrit. Ils sont aujourd’hui confrontés à une population plus âgée, plus malade et dont les besoins sont plus complexes que jamais. Dans un contexte où la demande dépasse l’offre, comment instaurer les systèmes, cultures et politiques appropriés, afin d’assurer une utilisation efficiente des ressources, au bénéfice des patients et des communautés ?

Au Royaume-Uni, notre objectif est de concevoir les soins de santé les plus sûrs et de la meilleure qualité au monde, tout en améliorant leur efficience.

La qualité des soins et la discipline financière sont les deux faces d’une même pièce, et ce n’est qu’en améliorant la qualité et la productivité que nous pourrons instaurer un changement durable. Optimiser les résultats de chaque investissement et de chaque intervention clinique n’est pas qu’un impératif financier, c’est aussi un devoir moral.

L’excellente étude de l’OCDE sur le gaspillage constitue une lecture stimulante, et il est salutaire de réfléchir aux dures vérités qu’elle contient : jusqu’à un cinquième des dépenses de santé est utilisé de manière inefficiente ; des écarts considérables au niveau des normes et des pratiques cliniques infligent à de trop nombreux patients des préjudices évitables ; et les systèmes de santé sont trop lents à apprendre, s’adapter et perfectionner leurs pratiques cliniques, d’information et de gestion.

Quelle est la réponse du Royaume-Uni ? Le National Health Service (NHS) est déjà reconnu comme l’un des systèmes de santé les plus efficaces au monde, mais nous pensons que nous pouvons aller encore plus loin.

En premier lieu, nous avons entrepris de transformer profondément la façon dont le NHS recueille, diffuse et utilise les données, pour refléter les excellents résultats que la « transparence intelligente » a permis, en Suède par exemple. Nous préparons également le NHS à un avenir entièrement numérique.

En second lieu, nous poursuivons nos efforts pour réduire les écarts au niveau des pratiques cliniques – de l’analyse des pratiques d’orientation des patients et de prescription d’antibiotiques dans les soins primaires à la mise en place du programme Getting It Right First Time, ciblé sur les pratiques chirurgicales, qui sera étendu à d’autres spécialités cette année.

Troisièmement, dans un souci d’économie, nous nous attaquons aux coûts exorbitants de gestion et d’agence et révélons les écarts au niveau de nos approvisionnements en biens et services essentiels, en nous inspirant de l’étude mondialement renommée, menée par Lord Patrick Carter, montrant que l’adoption de pratiques optimales dans ces domaines pourrait permettre d’économiser jusqu’à 5 milliards GBP (6,2 milliards USD).

Enfin, et surtout, nous avons chargé les organisations locales publiques et de la NHS d’élaborer des propositions radicales pour le futur. Dans tout le pays, ces autorités élaborent des plans à long terme qui améliorent l’intégration, stimulent la prévention et abolissent les frontières entre les soins à l’hôpital et le maintien à domicile.

Il s’agit d’une période difficile pour les services de santé des pays du monde entier, peut-être la plus difficile de leur histoire. Plus que jamais, les responsables internationaux de l’action publique doivent donc collaborer et rechercher ensemble les innovations, petites et grandes, qui peuvent nous aider à faire face à la demande croissante.

Je salue le travail de l’OCDE à cet égard, et j’espère que les débats que nous avons aujourd’hui dans ce Forum et demain lors de la Réunion ministérielle de la santé contribueront de manière importante à notre objectif commun : des progrès constants et durables aux soins de santé dans le monde entier, comparables, par leur ampleur et leur importance, à celles de ces 25 dernières années.

Twitter : @Jeremy_Hunt

www.gov.uk/government/organisations/department-of-health

www.nhs.uk

©L'Observateur de l'OCDE n°309 T1 2017




Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,3% septembre 2017
Chômage 5.7% septembre 2017
Mise à jour: 14 nov 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017