Le Centre de Trente poursuit sa mission

Ugo Rossi ©Droits réservés

Créé en 1982, le Programme d’action et de coopération concernant le développement économique et la création d’emplois au niveau local (LEED) conseille les gouvernements et les autorités locales sur les réponses à apporter aux grands problèmes économiques dans un monde en mutation. C’est dans ce cadre qu’a été créé en 2003, en partenariat avec le gouvernement italien et la province autonome de Trente, le Centre de Trente pour le développement local, dont la mission est de contribuer au développement des capacités et d’éclairer l’action publique. À ce jour, le Centre de Trente a publié plus de 127 rapports, études, guides et manuels, et rassemblé plus de 21 000 décideurs et spécialistes du développement local à l’occasion de séminaires et d’autres activités. En mai 2016, le mandat du Centre OCDE-LEED de Trente pour le développement local a été renouvelé jusqu’en 2020. Nous avons demandé au Président de la région du Trentin, Ugo Rossi, de réagir à cet événement.

L’Observateur de l’OCDE : Pourquoi avoir décidé de renouveler votre soutien au Centre OCDE de Trente ?

Président Rossi : Par tradition, le Trentin a toujours pu compter sur une administration publique de qualité et sur des politiques très avancées dans les domaines couverts par le Programme OCDE-LEED. Mais nous sommes déterminés à faire encore mieux et à adopter de nouveaux modèles de développement pour renforcer la cohésion et l’économie de notre région. Cela passe obligatoirement par l’innovation, la coopération et les partenariats, et c’est exactement ce que le Centre de Trente peut nous apporter. Le Centre est maintenant solidement implanté sur notre territoire, et les partenariats qu’il a permis de nouer s’étendent à l’ensemble de la Vénétie, depuis le Trentin-Haut-Adige/Tyrol du Sud jusqu’au Frioul et à la Vénétie julienne. Nous avons aussi ouvert un nouveau bureau à Venise. La Vénétie est une région dynamique et relativement prospère qui constitue un laboratoire idéal pour travailler sur des problématiques liées au développement économique et à la création d’emplois. Je suis convaincu qu’au-delà de ses avantages pour le centre lui-même, du point de vue financier et logistique, l’élargissement de ce partenariat sera tout à fait bénéfique pour la région et pour l’OCDE.

Quelle est l’importance du Centre de Trente pour votre région ?

Grâce à son statut d’autonomie, la région du Trentin a toujours été très attachée à créer des conditions propices au développement et à l’ouverture de la région.

Ces dernières décennies, la province autonome de Trente a investi dans la création d’un réseau d’institutions, de centres de recherche et de départements universitaires pour soutenir le développement social, culturel et économique de la région. Le Centre OCDE de Trente est une pièce maîtresse de ce dispositif : il permet de replacer les préoccupations et les initiatives territoriales dans une perspective internationale et, dans une petite région montagneuse comme la nôtre, c’est une fenêtre ouverte sur le monde qui revêt une importance stratégique.

Le Trentin est présent dans plusieurs groupes de travail aux côtés d’autres régions et pays. Par exemple, il fait partie des 48 régions réunies autour de la stratégie EUSALP, lancée par l’UE pour affronter de manière coordonnée les problèmes rencontrés dans l’ensemble de la région alpine. Il est aussi l’une des composantes du Groupement européen de coopération territoriale « Tyrol-Haut-Adige/Tyrol du Sud-Trentin », dont la mission est de promouvoir la coopération entre les provinces autonomes de Trente et de Bolzano et le territoire voisin du Tyrol autrichien, avec lequel nous avons beaucoup en commun, à commencer par notre histoire.

Le Centre pourrait-il faire des émules ?

Le Centre OCDE de Trente pour le développement local est un projet pilote qui pourrait certainement inspirer des initiatives analogues dans d’autres pays. Accueillir le Centre nous permet d’avoir un accès et un dialogue facilité avec l’OCDE, ce qui constitue un avantage, notamment grâce à la perspective internationale que cela nous apporte. C’est également bénéfique pour l’OCDE d’avoir des contacts quotidiens avec les territoires locaux à travers le centre, et de renforcer ainsi ses propres travaux.

Le Centre OCDE de Trente

Quelles améliorations souhaiteriez-vous pour le prochain mandat ?

La cohésion sociale est un des sujets qui mériteraient davantage d’attention. Je pense que toutes les politiques de développement ont vocation à lutter contre l’exclusion – des chômeurs, des personnes âgées, des femmes, des jeunes et des migrants : si nous voulons construire un avenir de paix et de prospérité pour nos enfants et nos petits-enfants, il est impératif que personne ne soit laissé de côté.

L’immigration mérite une attention particulière de la part des autorités locales. Le Trentin est prêt à aider ceux qui sont obligés de fuir leur pays à cause de la guerre. Mais nous devons veiller pour cela à bien coordonner nos politiques d’accueil et d’intégration, afin d’éviter que des flux migratoires d’une ampleur exceptionnelle ne viennent bousculer une société très soudée.

Twitter @UgoGma

Pour en savoir plus sur le Centre OCDE-LEED de Trente, voir www.oecd.org/fr/cfe/leed/trentocentrefr.htm

©L'Observateur de l'OCDE n°307 T3 2016




Données économiques

PIB +0,7% T2 2017
Échanges exp +1.4% ; imp +1.7% T1 2017
Inflation annuelle 2,2% août 2017
Chômage 5.8% août 2017
Mise à jour: 20 oct 2017

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017