Trinity éclaire la voie

Doyen et Président, Trinity College Dublin, Université de Dublin

Entretien avec Patrick Prendergast, Doyen et Président, Trinity College Dublin, Université de Dublin

Parlez-nous de votre université.

Trinity est un campus historique magnifique situé au cœur du centre-ville de Dublin. C’est la première université d’Irlande, l’une des 100 meilleures au monde et aussi l’une des plus anciennes, puisqu’elle a été fondée en 1592. Trinity est multidisciplinaire, comme le prouvent les réussites nombreuses et variées de nos anciens étudiants, parmi lesquels les lauréats du Prix Nobel Samuel Beckett (littérature), Ernest Walton (physique) et William C. Campbell (médecine), le philosophe et homme politique Edmund Burke ainsi que l’ancienne Présidente irlandaise et Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Mary Robinson.

Vous venez de recevoir un généreux don de la part d’Atlantic Philanthropies, comment cela s’est-il passé ?

En effet. Le Global Brain Health Institute (GBHI) est l’un des cinq projets hérités d’Atlantic Philanthropies avant que la fondation ne cesse ses activités. C’est un programme de 15 ans entre Trinity et l’Université de Californie à San Francisco. Le GBHI formera des spécialistes mondiaux de la médecine cérébrale en mettant rapidement la recherche en pratique. Trinity a reçu environ 72 millions de dollars : c’est l’une des subventions les plus importantes jamais accordées pour un seul projet.

Ce don trouve son origine dans le dessein de l’unique donateur d’Atlantic Philanthropies, Charles F. Feeney, dont la philosophie, « Donner de son vivant », a inspiré Bill Gates et Warren Buffet. Atlantic Philanthropies a choisi Trinity car nous sommes des leaders mondiaux dans les neurosciences et la recherche sur le vieillissement. Trinity dirige l’étude TILDA (The Irish Longitudinal Study on Ageing) qui permet aux spécialistes de nombreux domaines, notamment l’épidémiologie, les neurosciences, la politique sociale, la psychologie, l’économie et les soins infirmiers, d’articuler leurs recherches afin de comprendre parfaitement chacun des aspects du vieillissement.

Le GBHI se concentre surtout sur l’application de la recherche. Comment Trinity se positionne-t-il à cet égard ?

Nos capacités en recherches exploratoire et appliquée sont réelles et nous ne les distinguons pas vraiment : toute recherche appliquée était au départ exploratoire, et tous les scientifiques veulent voir leurs découvertes appliquées. Depuis 2008, nous avons essaimé sept entreprises par an en moyenne, et nombre d’entre elles sont très prospères. L’innovation est essentielle lorsque la population vieillit. L’Organisation mondiale de la Santé estime que, d’ici 2050, plus de 2 milliards de personnes auront plus de 60 ans, la plupart d’entre elles dans les pays développés. Les États devront se fonder sur des recherches spécialisées pour concevoir des politiques publiques, des produits et des services afin de s’adapter à ce changement démographique, et la participation de Trinity sera décisive.

Comment Trinity encourage-t-il l’innovation ?

Ces dix dernières années, nous nous y sommes beaucoup intéressés, avec l’objectif d’intégrer l’innovation, l’esprit d’entreprise et la créativité à nos méthodes de recherche et d’enseignement. Nous avons activement encouragé les transferts de technologies, les partenariats d’entreprises et l’échange de connaissances et, par l’intermédiaire de notre pépinière d’entreprises LaunchBox, nous proposons à nos étudiants des fonds de départ et du tutorat pour cultiver leurs projets. Nous tirons également profit de notre emplacement au cœur de Dublin pour soutenir les arts : nous avons lancé un concours, le Trinity Creative Challenge, invitant les artistes à soumettre des projets interdisciplinaires en rapport avec Trinity. Les cinq projets gagnants, qui seront présentés en avril 2016, mêlent performance, arts visuels, musique, cinéma, design, animation et jeux vidéo.

Nos initiatives portent leurs fruits. La société de recherche en capital-investissement PitchBook a publié les résultats de son enquête indépendante. Ces cinq dernières années, Trinity a formé plus d’entrepreneurs que toute autre université d’Europe. Les synergies que nous avons créées entre nos capacités de recherche interdisciplinaire, l’innovation, l’esprit d’entreprise et la créativité sont fortes et expliquent la confiance d’Atlantic Philanthropies. J’ai hâte de découvrir les politiques publiques, produits et services qui naîtront à Trinity ces prochaines années et de transmettre à la nouvelle génération les compétences dont l’Irlande et le monde ont le plus besoin.

Sponsorisé par 

www.tcd.ie

©L'Observateur de l'OCDE n°305 T1 2016




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016