Innovante Irlande

OCDE Observateur

Cliquer pour agrandir

L’Irlande possède des entreprises renommées, comme Guinness pour les bières et boissons, Ryanair pour les transports aériens, les papeteries Smurfit Kappa, sans parler des laiteries, des élevages bovins et de la pêche. Cependant, l’Irlande, pourtant devenue un pôle florissant pour les produits pharmaceutiques et les technologies de l’information, ne possède guère de marques d’envergure mondiale dans ces domaines, alors que la Suède a par exemple Ericsson et la Finlande, Nokia. Il y a bien Airtricity, mais cette société innovante spécialisée dans l’éolien appartient désormais à une entreprise étrangère.

Selon un billet publié sur Pulse de LinkedIn par Christopher Jimeson, expert conseil, l’Irlande se bâtit une réputation dans l’ingénierie aéronautique de précision, avec entre autres Eirecomposites, Schivo Group (anciennement Waterford Tool Company) et DPF Engineering.

Dans l’ensemble, son système de R-D et d’innovation n’est pas totalement à la traîne (voir graphique), mais devrait figurer en meilleure position. Il faudrait encourager davantage de retombées pour l’économie irlandaise, afin d’accroître la productivité, l’emploi et le développement socioéconomique de tout le pays.

La croissance de la productivité a marqué le pas en Irlande comme dans de nombreux pays de l’OCDE. Tandis que le secteur des entreprises multinationales a prospéré malgré la crise, les PME opérant sur le marché intérieur manquent de compétitivité et de productivité, et n’investissent pas suffisamment en R-D. Dynamiser ces entreprises contribuerait à rééquilibrer l’économie irlandaise, libérerait de nouvelles sources pour la croissance et l’emploi, et rendrait le pays plus attractif pour les investissements directs étrangers.

Pour atteindre ces objectifs, il faut prêter attention à l’environnement des jeunes entreprises innovantes, s’assurer que les programmes d’innovation sont assez ambitieux pour être efficaces et concilier aides indirectes – incitations fiscales à la R-D – et aides directes à l’innovation, qui conviennent mieux à ces entreprises.

Les pouvoirs publics pourraient concourir au renforcement des secteurs orientés vers le marché intérieur en privilégiant des formes de soutien directes plutôt que des crédits d’impôt. En 2013, ceux-ci représentaient 70 % de l’ensemble des aides publiques à la R-D. Ce dispositif, bien que globalement bien pensé et efficace, ne profite guère aux petites entreprises à court de liquidités. Une aide directe – marchés, subventions et contrats portant sur des missions de R-D, etc. – peut venir compléter les incitations fiscales existantes et drainer des fonds publics vers des domaines où les retombées sociales et économiques seront importantes. Elle peut également contribuer à lever certains obstacles inhérents au système d’innovation irlandais, notamment en stimulant la coopération entre scientifiques et entreprises.

De plus, il y a en Irlande relativement peu de jeunes entreprises qui déposent des brevets – en général, les jeunes entreprises peinent à se développer dans de nombreux pays de l’OCDE, d’où une moindre contribution à l’innovation, la croissance et l’emploi. Aussi les décideurs devraient-ils vérifier avec soin qu’aucune entrave fortuite n’est mise à leur développement. Cela amènera peut-être la suppression d’obstacles à la création d’entreprise et à la participation aux marchés publics. Le soutien aux incubateurs et accélérateurs d’entreprises, tout comme l’accès à la recherche et aux technologies, sont particulièrement précieux pour les jeunes entreprises et les PME ; les nouveaux Centres de technologie d’Enterprise Ireland peuvent s’avérer utiles à cet égard.

Les politiques en faveur de l’économie numérique ont aussi leur rôle à jouer ; la stratégie nationale en la matière souligne d’ailleurs à juste titre l’importance des technologies numériques. Améliorer la pénétration du haut débit fixe, inférieure à la moyenne OCDE, et celle de la bande passante mobile, légèrement supérieure à cette même moyenne, pourrait être un avantage pour les petites entreprises innovantes qui se rapprochent d’entreprises mondiales sur le marché intérieur et investissent d’autres marchés, dans la zone euro et au-delà.

Pour plus d’informations, contacter Dirk.Pilat@oecd.org.

Jimeson, Christopher (2015), « L'industrie aéronautique irlandaise Hall 4 A4 au Salon du Bourget », LinkedIn Pulse, 29 mai

OCDE (2015), « Improving SMEs’ access to finance to boost growth and job creation in Ireland », Synthèse sur l’Irlande, Série « Politiques meilleures », Éditions OCDE, septembre

OCDE (2015) « Better innovation policies for better lives », Synthèse sur l’Irlande, Série « Politiques meilleures », Éditions OCDE, septembre

OCDE (2015), Perspectives de l’économie numérique de l’OCDE 2015, Éditions OCDE

OCDE (2015), L’impératif d'innovation : Contribuer à la productivité, à la croissance et au bien-être, Éditions OCDE

©L'Observateur de l'OCDE n°305 T1 2016




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016