Financement du développement en Afrique : un paysage en mutation

OCDE Observateur

Le paysage financier en Afrique a considérablement évolué depuis 2000. Les apports privés extérieurs que sont les investissements et les transferts des migrants sont désormais les moteurs de la hausse des financements extérieurs, selon les Perspectives économiques en Afrique 2015

Les investissements étrangers devraient atteindre 73,5 milliards USD en 2015, soutenus par de plus en plus de projets nouveaux apportés par l’Afrique du Sud, la Chine et l’Inde. Autrefois surtout dirigés vers les ressources minérales, les investissements directs étrangers (IDE) se diversifient au profit des biens de consommation et des services, et ciblent davantage les grands centres urbains pour satisfaire les attentes d’une classe moyenne en plein essor. L’emprunt souverain de l’Afrique atteint des sommets. Les transferts des migrants ont été multipliés par six depuis 2000 et devraient atteindre 64,6 milliards USD en 2015, avec comme principaux bénéficiaires l’Égypte et le Nigéria.

À l’inverse, l’aide publique au développement (APD) devrait retomber à 54,9 milliards USD et continuer sur cette tendance baissière. Plus des deux tiers des économies d’Afrique subsaharienne – dont la majorité sont des pays à faible revenu – recevront moins d’aide en 2017 qu’en 2014. Malgré de nettes avancées depuis dix ans en matière de collecte des recettes fiscales, la mobilisation des ressources intérieures reste limitée. Le financement des objectifs de développement pour l’après-2015 dépendra de l’aptitude des décideurs africains et de la communauté internationale à mobiliser ces différentes options de financement et à exploiter leur potentiel pour lever des fonds supplémentaires.

Voir www.africaneconomicoutlook.org/fr/

©L'Observateur de l'OCDE n°303 septembre 2015




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2017