En bref T4 2014

OCDE Observateur

©Arben Celi/REUTERS

Les inégalités pèsent sur la croissance ; Augmentation des recettes fiscales ; Verbatim ; Économie ; Pays en bref ; La corruption sur la sellette ; Alerte sur l'acier ; Best of

Les inégalités pèsent sur la croissance

Augmentation des recettes fiscales

Verbatim

Économie

Pays en bref

La corruption sur la sellette

Alerte sur l'acier

Best of

Les inégalités pèsent sur la croissance

©Arben Celi/REUTERS

Selon un nouveau document de travail de l’OCDE, la réduction des inégalités profiterait à la croissance. « Trends in income inequality and its impact on economic growth » montre que la croissance économique augmente plus vite dans les pays où les inégalités de revenus diminuent que dans ceux où elles augmentent. Par exemple, le creusement des inégalités a coûté entre 6 et 9 points de pourcentage de croissance en Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

L’impact le plus important sur la croissance est provoqué par le creusement de l’écart entre la classe moyenne inférieure et les ménages pauvres, et le reste de la société. Selon l’étude, c’est l’investissement insuffisant des ménages pauvres dans l’éducation qui pèse principalement sur la croissance.

« Ce sont les pays qui œuvrent à l’égalité des chances dès le plus jeune âge qui parviendront à relever le défi de la croissance et de la prospérité », a constaté Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, lors de la présentation de l’analyse.

Ce document de travail (disponible en anglais uniquement) s’inscrit dans le cadre de l’initiative de l’OCDE relative à de Nouvelles approches face aux défis économiques.

Voir www.oecd.org/fr/social/inegalite-etpauvrete.htm

 

Augmentation des recettes fiscales

Les recettes et la pression fiscales dans les économies avancées commencent à rebondir, renouant avec les niveaux d’avant la crise financière. Les Statistiques des recettes publiques 2014 montrent que les recettes provenant des impôts sur le revenu des personnes physiques et des sociétés repartent à la hausse, après les fortes baisses de 2008 et 2009. Cependant, ces impôts représentaient 33,6 % des recettes totales en 2012 – dernière année pour laquelle les données complètes sont disponibles –, ce qui reste en dessous du taux de 2007, soit 36 %. La part des cotisations de sécurité sociale a augmenté de 1,6 point de pourcentage, à 26,2% des recettes totales en moyenne.

La pression fiscale moyenne dans les pays de l’OCDE a aussi augmenté de 0,4 point de pourcentage en 2013, pour s’établir à 34,1 % du PIB, contre 33,7 % en 2012 et 33,3 % en 2011. Le Danemark (48,6 % du PIB) et la France (45 %) présentent les ratios impôts/PIB les plus élevés de l’OCDE, tandis que les plus bas sont ceux du Mexique (19,7 %) et du Chili (20,2 %).

Voir www.oecd.org/fr/fiscalite   

Économie

La reprise lente anticipée dans les dernières Perspectives économiques de l’OCDE est confirmée par les derniers indicateurs composites avancés de l’OCDE, qui anticipent quelques mois en avance les tendances et retournements de l’activité en se basant sur des éléments comme les carnets de commande, les permis de construire et les taux d’intérêt à long terme. Ils indiquent une croissance stable, en particulier aux États-Unis, au Canada, en Chine et en France, mais également une perte de vitesse en Allemagne, en Russie et au Royaume-Uni.

Cliquer pour agrandir

Le PIB de la zone OCDE a augmenté de 0,5 % au troisième trimestre 2014, contre 0,4 % au trimestre précédent, l’augmentation la plus importante parmi les pays du G7 ayant lieu aux États-Unis et au Royaume-Uni.

L’inflation annuelle dans la zone OCDE a augmenté de 1,5 % en novembre 2014, contre 1,7 % en octobre. Les prix de l’énergie ont baissé de 2,1 %.

Les coûts unitaires de main-d’œuvre ont augmenté de 0,2 % dans la zone OCDE au troisième trimestre 2014. Ces coûts ont diminué de 0,1 % aux États-Unis, mais ont augmenté de 0,4 % dans la zone euro et de 0,7 % au Japon.

En ce qui concerne les échanges, les exportations de marchandises du G7 et des marchés émergents ont progressé de 1,6 % au troisième trimestre 2014 par rapport au trimestre précédent, dépassant la croissance des importations (0,4 %). La Chine a connu la plus forte augmentation annuelle des exportations, à 7,6 %.

Le taux de chômage de la zone OCDE était de 7,2 % en novembre 2014, inchangé par rapport à octobre. Environ 43,8 millions de personnes étaient sans emploi, soit une légère baisse par rapport au mois d’août, et 5,9 millions de moins que lors du pic d’avril 2010. Le taux de chômage a augmenté de 0,1 % aux États-Unis, à 5,8 %, et est resté stable au Japon à 3,5 %, de même que dans la zone euro, à 11,5 %. Il a cependant baissé dans d’autres pays, notamment en Irlande où il a diminué de 0,2 point pour le neuvième mois consécutif.

Voir www.oecd.org/statistiques pour les dernières mises à jour.  

VERBATIM

Points de vue sociaux

« À en juger par la proportion du revenu national consacré aux dépenses sociales par les pays, nous [les États-Unis] avons le deuxième État providence du monde – juste derrière la France. »

Robert J. Samuelson, The Washington Post, 26 novembre 2014

« L’Europe vieillissante a besoin des migrants dont elle ne veut pas. »

Paul Taylor, Reuters.com, 1er décembre 2014

Citation de l’année

« Je crois que jusqu’à un certain point […], les inégalités peuvent en fait contribuer à la croissance et à l’innovation. Le problème, c’est quand les inégalités deviennent excessives et ne servent plus la croissance […]. À mes yeux, il n’y a guère d’éléments accréditant l’idée que payer des gestionnaires 10 millions USD au lieu de 1 million USD soit d’une quelconque utilité. »

Thomas Piketty, intervention à l’OCDE, juillet 2014

PAYS EN BREF

©Matthieu de Martignac/OECD               Cliquer pour agrandir

Attaques terroristes : le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría (deuxième à partir de la droite), avec le Président Hollande (au centre) et quelque 60 dirigeants mondiaux, menant la marche républicaine de 1,5 million de personnes à travers Paris, 11 janvier 2015

Le Mexique peut accélérer spectaculairement sa croissance, se rapprocher du niveau de vie des économies avancées et faire reculer la pauvreté, d’après l’Étude économique que l’OCDE lui consacre. www.oecd.org/fr/mexique

L’économie de l’Amérique latine a ralenti en 2014, avec une croissance inférieure à 1,5 % – soit un taux plus faible que la moyenne OCDE (estimée à 1,8 %) pour la première fois de la décennie ; toute reprise sera difficile en 2015, selon les Perspectives économiques consacrées à l’Amérique latine par le Centre de développement de l’OCDE et ses coauteurs. www.oecd.org/latinamerica et www.latameconomy.org/es

En Inde, l’économie montre des signes de reprise, mais de nouvelles réformes s’imposent pour favoriser une croissance forte, durable et inclusive. www.oecd.org/fr/inde

La Norvège a pris de bonnes initiatives contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme mais, malgré un cadre juridique et des institutions solides, le Groupe d’action financière (GAFI) trouve les condamnations trop rares. De même, le GAFI considère que le dispositif mis en place par l’Espagne en la matière est robuste, mais doit être amélioré. www.fatf-gaf.org/fr , rubrique « Documents »

Le Royaume-Uni a porté ses dépenses d’aide au développement à 0,72 % de son revenu national brut (RNB), malgré un climat budgétaire difficile. L’examen de l’aide britannique effectué par le Comité d’aide au développement de l’OCDE (CAD) montre également que le Royaume-Uni se classe au deuxième rang mondial des donneurs en volume, après les États-Unis, et que c’est la première économie du G7 à respecter l’objectif de 0,7 % fixé par l’ONU.

Autre donneur bien classé malgré un pourcentage plus modeste : l’Irlande, qui consacre 0,45 % de son RNB à l’aide en ciblant les pays les plus pauvres. www.oecd.org/fr/cad/examens-pairs

Les Pays-Bas devraient mieux aider les employés atteints de problèmes de santé mentale ainsi que leurs employeurs, et lutter contre la stigmatisation persistante et l’ignorance dans ce domaine, d’après un nouveau rapport Santé mentale et emploi de l’OCDE. Les pays d’Asie-Pacifique devraient, eux, améliorer l’accessibilité financière et la qualité des soins de santé, notamment pour les femmes, d’après le Panorama de la santé 2014 qui leur est consacré. www.oecd.org/fr/sante

Désormais signataire de l’Accord multilatéral entre autorités compétentes, la Suisse pourra activer l’échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers en matière fiscale en 2018. http://oe.cd/Qx

La corruption sur la sellette

La majorité de la corruption transnationale est le fait de grandes entreprises, généralement au vu et su des dirigeants, selon le Rapport de l’OCDE sur la corruption transnationale publié en décembre. L’analyse de plus de 400 cas montre que, dans les économies avancées, les pots-de-vin sont principalement versés pour obtenir des contrats auprès d’entreprises détenues ou contrôlées par l’État, surtout dans le secteur minier et ceux de la construction, des transports et des TI. Ils représentent en moyenne 10,9 % du montant total des transactions et 34,5 % des bénéfices, soit quelque 13,8 millions USD par pot-de-vin – juste la partie émergée de l’iceberg, selon le rapport.

www.oecd.org/fr/corruption  

Alerte sur l'acier

L’excédent de capacités dans la sidérurgie, où le nombre de projets d’investissement augmente plus vite que la demande, sera bientôt une menace, selon les participants à la réunion du Comité de l’acier de l’OCDE, tenue au Cap le 12 décembre 2014, qui signalent également des risques de conflits commerciaux dans l’industrie. http://oe.cd/Qy

Best of

Il était devenu indispensable de revoir la conception morale et philosophique des objectifs de l’enseignement français pour répondre aux besoins de la société moderne.

Progrès et réformes dans l’enseignement en France, n°51, avril 1971

©L'Observateur de l'OCDE n°301, T4 2014




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016