En bref T2 2014

© Brendan McDermid/Reuters

Ralentissement prévu de la croissance mondiale –; et enrichissement des hauts revenus; Verbatim; Économie; Pays en bref; Décollage des dépenses de santé; PME : financement difficile; Écart de productivité; Best of 

Ralentissement prévu de la croissance mondiale –

- et enrichissement des hauts revenus

Verbatim

Économie

Pays en bref

Décollage des dépenses de santé

PME : financement difficile

Écart de productivité

Best of

Ralentissement prévu de la croissance mondiale –

Pendant les prochaines décennies, la croissance économique mondiale devrait encore ralentir et les inégalités de revenu se creuser, selon le nouveau rapport de l’OCDE Un nouveau virage à prendre : les grands enjeux des 50 prochaines années. Le vieillissement des populations et le ralentissement progressif de la croissance dans les grands pays émergents feront passer le taux de progression annuelle moyen du PIB mondial de 3,6 % sur la période 2010-2020 à 2,4 % en 2050-2060. L’innovation et l’investissement dans les compétences constitueront les principaux moteurs de la croissance.

Le changement climatique joue également un rôle clé : à moins d’une réduction des émissions de CO2, il pourrait faire baisser le PIB mondial de 1,5 % d’ici 2060, et de presque 6 % en Asie du Sud et du Sud-Est, selon le rapport. Les progrès techniques feront augmenter la demande de main-d’œuvre hautement qualifiée. Sans changement de politique, les pays de l’OCDE pourraient être confrontés, d’ici 2060, à une nouvelle poussée des inégalités de revenu, les rapprochant du niveau actuellement observé aux États-Unis. La montée des inégalités compromet la croissance, notamment en bloquant les opportunités économiques.

Voir http://oe.cd/Cn


- et enrichissement des hauts revenus

©Brendan McDermid/Reuters

Ces 30 dernières années, la part des 1 % les plus riches (avant impôts) a progressé dans la plupart des pays de l’OCDE. Ceux-ci ont en effet capté une part disproportionnée de la progression globale des revenus : jusqu’à 37 % au Canada et 47 % aux États-Unis, selon une nouvelle analyse de l’OCDE.

Même dans les pays nordiques, traditionnellement plus égalitaires, la part des 1 % les plus riches dans le total des revenus a augmenté de 70 %, pour atteindre 7-8 % environ. Cette progression a été beaucoup moins marquée en Espagne, en France et aux Pays-Bas.

Les revenus des ménages les plus modestes n’ont pas progressé au même rythme que le total des revenus, et nombre d’entre eux n’ont pas vu leur situation financière s’améliorer depuis le milieu des années 1980. En moyenne, les revenus réels des 1 % les plus riches ont progressé de 4 % en 2010, alors que ceux des 90 % les moins aisés de la population ont stagné.

Voir http://oe.cd/Co


Verbatim

Crise d’incompréhension

« Il est incroyable que, près de sept ans après [l’éclatement de la crise financière], nous ne comprenions toujours pas précisément certains des aspects essentiels du fonctionnement des marchés de capitaux. » David Wright, Secrétaire général de l’OICV, Financial Times, 19 juin 2014

Fair-play

« Il faut récompenser les pays et territoires qui jouent le jeu et sanctionner les autres. » Jane Dellar, Présidente de la Chambre de commerce, Île de Man, Financial Times, 13 mai 2014

Les bénéfices de l’austérité portugaise

« Il fallait procéder très rapidement à des changements, qui se sont faits dans la douleur pour beaucoup. Mais en résultat, l’économie est aujourd’hui beaucoup plus forte et capable de faire face à la concurrence mondiale qu’il y a trois ans. » António Jorge, Directeur général de Sogepoc, International New York Times, 6 mai 2014

Un choix judicieux

« Juste avant la hausse de la taxe sur la consommation, les dépenses de consommation ont explosé, [même si] elles accusent une nette contraction aujourd’hui. Mais en définitive, cette baisse est conforme ce que nous attendions, voire moindre. » Haruhiko Kuroda, Gouverneur de la Banque du Japon, CNBC, 5 mai 2014


Économie

Le PIB de la zone OCDE a progressé de 0,2 % au premier trimestre 2014 (contre 0,5 % au trimestre précédent), principalement grâce à la consommation privée (0,3 point de pourcentage), tandis que la réduction des stocks a pesé de 0,2 point sur la croissance. Celle-ci demeure relativement soutenue en Allemagne et au Royaume-Uni (0,8 %), alors qu’elle s’est repliée de 0,1 % en Italie. La croissance a augmenté de 0,3 % dans l’UE et de 1,5 % au Japon (contre 0,1 % au quatrième trimestre 2013).

Dans la zone OCDE, l’inflation a progressé de 2,1 % en glissement annuel en mai 2014, contre 2 % en avril, reflétant principalement la hausse des prix de l’énergie et de l’alimentation (respectivement de 3,4 % et 2,2 % en mai, contre 2,7 % et 2 % en avril).

Les coûts unitaires de main-d’œuvre ont augmenté de 0,4 % au premier trimestre 2014 dans la zone OCDE. En dépit d’une hausse de 0,3 % de la rémunération de la main-d’œuvre par salarié, la productivité du travail a baissé pour la première fois depuis 2012, de 0,2 %.

Le commerce des marchandises a chuté de 2,7 % dans les principales économies mondiales au premier trimestre 2014, tandis que la croissance des importations stagnait. Les importations et les exportations ont diminué de 0,9 % et de 7,3 % respectivement en Chine, de 3,3 % et de 2,9 % au Canada et de 3,2 % et 4,3 % au Royaume-Uni. Au Brésil, les exportations ont diminué de 5,8 % alors que les importations n’ont augmenté que de 1,9 %. Seules l’Allemagne et l’Italie ont vu leurs exportations croître, de 2,1 % et 1,5 % respectivement.

Le taux de chômage était de 7,4 % en avril 2014 dans la zone OCDE, en baisse de 0,1 % par rapport à mars. Le nombre de chômeurs se chiffrait à 45 millions, soit 4,9 millions de moins par rapport au pic d’avril 2010. Le taux de chômage a reculé de 0,1 point pour s’établir à 25,1 % en Espagne, et de 0,4 point aux États-Unis. Il est resté stable au Canada, à 6,9 %, et a progressé de 0,2 % en Corée, pour atteindre 3,7 %.

Voir www.oecd.org/fr/std/communiquesdepressesurlesstatistiques.htm


Pays en bref

©Sinon Photos/Matignon

L’Italie doit prendre des mesures supplémentaires pour faciliter l’intégration des immigrés et les aider à acquérir les compétences dont ils ont besoin, selon le nouveau rapport Les migrants et l’emploi. www.oecd.org/fr/italie

Selon l’Examen de l’OCDE des politiques d’innovation, la France doit trouver des solutions pour encourager l’innovation dans le secteur privé, renforcer la responsabilité des organismes publics et augmenter les fonds de R&D. www.oecd.org/fr/france

Selon OECD Health Care Quality Review, la République tchèque pourrait endiguer la poussée actuelle du diabète et d’autres maladies chroniques en renforçant les programmes de soins de santé primaires et de prévention. www.oecd.org/fr/tcheque

Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes doivent améliorer leur gestion budgétaire, le recouvrement de l’impôt et l’égalité salariale dans le secteur public, selon un rapport conjoint OCDE-Banque interaméricaine de développement (BID). www.oecd.org/fr/dev/ameriques

Le 18 juin, Andorre s’est engagée en faveur de l’échange automatique de renseignements en matière fi scale, en devenant le 48e pays signataire de la Déclaration de l’OCDE. www.oecd.org/fr/pays/andorre

Pour promouvoir une économie créatrice et porteuse de croissance à long terme, la Corée devrait mettre en place diverses réformes, selon l’Étude économique de la Corée. www.oecd.org/fr/coree

Selon l’Étude économique du Canada 2014, le Canada devrait réduire les risques sur le marché de l’immobilier et remédier aux pénuries de qualifi cations spécifi ques. www.oecd.org/fr/canada

Le 9 juin dernier, l’OCDE a lancé au Brésil une version portugaise de son Indicateur du vivre mieux, disponible pour plus de 240 millions de lusophones dans le monde. www.oecd.org/fr/bresil

En Pologne, les autorités de régulation devraient renforcer le droit de la concurrence et continuer à diminuer les formalités administratives pour les entreprises. www.oecd.org/fr/pologne

Pour atteindre un objectif de zéro émissions nettes en 2050, la Suède devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre en améliorant l’efficacité de sa fiscalité carbone et en limitant les exemptions par secteurs, selon le dernier Examen environnemental de la Suède. www.oecd.org/fr/suede


Décollage des dépenses de santé

En 2012, les dépenses de santé ont recommencé à augmenter après avoir stagné, voire reculé, dans de nombreux pays de l’OCDE pendant la crise. Le Chili et le Mexique ont enregistré une forte hausse en 2012, de respectivement 6,5 % et 8,5 %. En Corée, ces dépenses ont continué à progresser de 6 %, contre 2,1 % aux États-Unis. En Europe, elles ont reculé en Espagne, en Grèce (-25 % par rapport à 2009), en Italie et au Portugal, ainsi qu’en Hongrie et en République tchèque, selon les Statistiques de l’OCDE sur la santé 2014.

Voir http://oe.cd/Cq


PME : financement difficile

Selon Le financement des PME et des entrepreneurs 2014 : un tableau de bord de l’OCDE, les start-ups et les petites entreprises, qui jouent un rôle déterminant dans la croissance et l’emploi, n’ont pas accès aux financements nécessaires. En 2012, elles ont dû faire face au double défi d’une reprise inégale et du désendettement du secteur bancaire. La crise a davantage touché les PME, plus dépendantes du financement bancaire, que les grandes entreprises.

Voir http://oe.cd/Cp


Écart de productivité

Sans hausse de productivité, la plupart des pays en développement et émergents ne rattraperont pas les pays avancés. Perspectives du développement mondial 2014 montre que, si la Chine, le Kazakhstan et le Panama peuvent atteindre une convergence avec la moyenne de revenus de la zone OCDE en 2050, plusieurs pays à revenu intermédiaire – Afrique du Sud, Brésil, Colombie, Hongrie, et Mexique, notamment – auront besoin de plus de temps, à moins d’une hausse de la productivité.

Voir http://oe.cd/Cl


Best of

« Le problème de la démocratisation est étroitement lié à celui des groupes et zones de “pauvreté”, c’est-à-dire des catégories de population socialement défavorisées, qui ne bénéficient pas de l’amélioration générale de l’accès à l’éducation. L’un des aspects les plus préoccupants du développement de l’éducation depuis la fin de la guerre est la persistance de l’inégalité des chances. »

« The “Educational Revolution’’ in the OECD Countries », J.R. Gass, Directeur adjoint, Direction des affaires scientifiques de l’OCDE, N°34, juin 1968.

©L'Observateur de l'OCDE, n°299, T2 2014




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • G20: « Le temps est venu d’accroître les dépenses publiques » (Le Monde)
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016